News 24-7

Patrick de Carolis démissionne de la présidence du Parc de Camargue

Dans un post Facebook, le maire d’Arles explique les motivations derrière sa démission et pointe du doigt des décisions de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

« C’est une décision difficile, mais je crois responsable. » Patrick de Carolis a annoncé ce mercredi, démissionner de la présidence du Parc naturel régional de Camargue. Le maire d’Arles occupait ce poste depuis plus d’un an maintenant. Il avait été élu en mars 2021, après la mort de Rolland Chassain.

Dans un post Facebook, il revient sur les motivations qui l’on conduit à cette décision, critiquant surtout des choix de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

« En cours de route, subitement, pour ne pas dire brutalement, la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur a décidé le 8 avril 2022 de suspendre sa cotisation, mettant ainsi en péril les finances du Parc », écrit le maire d’Arles.

Le président de la région, Renaud Muselier, avait en effet pointé du doigt la gestion du parc qu’il juge mauvaise et avait expliqué vouloir une réforme totale de la structure.

« Déraisonnable et injustifiée »

Les relations avec la région ne sont donc pas au beau fixe. Premier point de tension: le report de la délibération sur le lancement de la révision de la charte du parc, jugée « déraisonnable et totalement injustifiée » par l’édile. La délibération devait avoir lieu lors de l’Assemblée plénière de la région, le 24 juin prochain.

« Cette décision traduit un profond mépris pour le personnel du Parc qui s’est mobilisé de façon exemplaire pour participer à la réalisation en temps et en heure de ce document », martèle Patrick de Carolis.

De plus, l’arrêt de la cotisation de la Région Sud s’est accompagnée d’une demande de révision des statuts, or ceux proposés « interpellent » le maire d’Arles « au plus profond » de ses convictions pour la Camargue.

« La région, en excluant du Comité syndical les chambres consulaires, prive de leurs voix délibératives, la chambre d’Agriculture, la CCI du Pays d’Arles et la Chambre des Métiers », explique-t-il.

Des relations tendues avec Muselier

Patrick de Carolis affirme qu’il ne peut « être relai » de la nouvelle orientation de la région. « Je ne serai donc pas un obstacle à cet ‘oukaze’ régional, mais je n’en serai pas la courroie de transmission et encore moins le complice », termine l’édile.

Depuis les dernières élections régionales, les tensions se font ressentir entre le maire d’Arles et l’actuel président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur Renaud Muselier. Sur le plateau de BFM Marseille Provence en février dernier, Patrick de Carolis a mentionné des relations « refroidies ».



Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 14 434

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Alert: Content selection is disabled!!