PHOTOS. 8 000 festivaliers accueillis à la première édition du festival Pop au Parc, à Sablé-sur-Sarthe

La Caravane Passe a terminé son concert au milieu des spectateurs de Pop au Parc
La Caravane Passe a terminé son concert au milieu des spectateurs de Pop au Parc ©Julie HURISSE

Pari gagné, pour l’équipe de L’Entracte, la scène conventionnée de Sablé-sur-Sarthe. Du vendredi 1er au dimanche 3 juillet 2022, elle organisait la première édition de Pop au Parc, un festival dédié à la pop culture et les musiques actuelles, dans le parc du château de Sablé.

La volonté de L’Entracte et de la Ville était de créer un « véritable univers »  et une « identité forte » à ce nouveau rendez-vous, afin de tourner la page « Rock Ici Mômes » et « Nuits d’été », les deux festivals précédemment organisés dans le parc du château.

Avec 8 000 spectateurs accueillis sur trois jours, il semble que la proposition ait séduit et trouvé son public. 

Gauvin Sers, la tête d'affiche de ce premier Pop au Parc
Gauvin Sers, la tête d’affiche de ce premier Pop au Parc ©Juie HURISSE

Festival intergénérationnel

« Le bilan est plutôt positif. Même si nous aurions aimé avoir plus de monde le vendredi soir, où 1 700 festivaliers ont assisté à la soirée d’ouverture », rapporte Céline Piron, présidente de L’Entracte. Le samedi soir, le compteur est monté à  3 700 entrées. « Au-delà nos espérances, cette fois-ci », comment Yannick Javaudin, le directeur de la scène conventionnée. 

Le dimanche, journée dédiée aux enfants, ce sont 2 600 personnes qui se sont réunies dans le parc du château. 

Au-delà des chiffres, les retours et commentaires du public sont très encourageants. « L’éclectisme proposé pendant ces trois jours a été très apprécié », constate Yannick Javaudin. 

Parmi les moments forts : la prestation de Cimafunk qui a « enchanté le public », le vendredi soir, et le Dj set de Scopitone et Cie qui a fait danser « toutes les générations ».

Vidéos : en ce moment sur Actu

Le samedi, le style « fanfare » de La Caravane Passe a plu jusque dans le chapiteau/bar, où le groupe a terminé son concert. Et Gauvain Sers a été « très poétique » dans la nuit sabolienne.

Le chapiteau transformé en dance floor !
Le chapiteau transformé en dance floor ! ©Julie HURISSE

Dimanche, la nouvelle configuration du parc a séduit les plus jeunes avec de « chouettes concerts », et une « Paf box » très prisée, où 250 festivaliers sont allés se faire tirer le portait en instantané, avec dans les mains un ballon de baudruche qui explose ! 

Pendant les trois jours de festival, le Pop au bar, installé sous le chapiteau, n’a pas désempli. « Il était souvent plein comme un œuf ! », rapporte Yannick Javaudin. 

L’ensemble s’est déroulé « dans une ambiance bon enfant, sans incident ». 

Cimafunk a fait dansé le public !
Cimafunk a fait dansé le public ! ©Julie HURISSE

Une deuxième édition à mûrir

Et maintenant ? « Nous devons nous poser et déterminer ce qu’est la nature de Pop au Parc. Nous allons faire le point sur ce qui a marché, et faire la liste de ce qu’on aimerait garder, pour la future édition », répond le directeur. Le public sera associé via une enquête en ligne sur le site de L’Entracte. 

Parmi les bons points, figurent la gratuité, la date, le nom du festival, la diversité sur trois jours, la décoration et le large espace dédié à la buvette. Et les mauvais points ? « Il n’y en a pas vraiment, si ce n’est que nous aurions aimé une fréquentation davantage équilibrée sur les trois jours. » 

Un bilan qui donne le sourire à l’ensemble des mobilisés pour cette première (une centaine de personnes a travaillé sur le festival). Avec Pop au Parc, le public a renoué avec un rendez-vous estival dans le cadre unique et magique qu’est le parc du château de Sablé. 

Rendez-vous en juillet 2023 ! 

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Les Nouvelles de Sablé dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

admin

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.