Pirelli se prépare « petit à petit » à l’interdiction des couvertures chauffantes en F1

Alors que la F1 s’apprête à bannir totalement l’utilisation des couvertures chauffantes à partir de la saison 2024, Pirelli – le manufacturier unique de la catégorie reine – a expliqué comment il devra s’adapter à cette nouvelle règle en développant de nouveaux pneus.

Les couvertures chauffantes qui servent aux équipes pour maintenir les pneumatiques à une température élevée lorsque les monoplaces sont dans les garages vont disparaître à l’horizon 2024, notamment parce que ces accessoires vont à l’encontre des objectifs climatiques de la Formule 1 et représentent également une dépense non négligeable pour les équipes.

La disparition des couvertures chauffantes en Formule 1 est progressive, les équipes, Pirelli et la FIA s’étant mis d’accord sur un plan en “plusieurs étapes” avant leur interdiction pour la saison 2024. Ainsi depuis le début de la saison 2021, la température maximale des couvertures chauffantes a été limitée à 100° à l’avant et 80° à l’arrière, alors qu’en 2022 la température maximale autorisée a chuté à 70° pour les pneus avant et arrière, tandis que cette température sera limitée à seulement 50° en 2023.

Mario Isola, directeur de Pirelli, a expliqué qu’il est important d’y aller étape par étape, notamment en modifiant la pression des pneumatiques : “Si vous souhaitez concevoir un pneu en prenant en compte l’interdiction des couvertures chauffantes, vous devez concevoir un pneu entièrement nouveau. Il ne suffit pas de créer simplement de nouveaux mélanges avec une zone de travail plus grande.” a déclaré l’italien à AMUS.

“Les monoplaces de Formule 1 sont tellement rapides et génèrent des forces d’appui si importantes que la pression des pneus augmente entre 10 et 12 PSI durant la conduite. Cela modifie toute la bande de roulement et la surface de contact du pneu.”

“L’augmentation de la pression est deux fois plus élevée qu’en Formule 2 et en raison des charges élevées nous ne pouvons pas démarrer avec 15 PSI en F1 car les pilotes seraient obligés de ralentir durant un relais pour augmenter la température des pneus, ce qui ne serait pas bon pour la course. Nous devons donc commencer avec 20 ou 21 PSI et la pression peut monter rapidement au dessus de 30 PSI.”

“L’année prochaine, la température des couvertures chauffantes continuera de baisser à seulement 50° à l’avant et à l’arrière. Cela augmentera également les différences de pression. Nous faisons des petits pas pour que rien ne se passe mal et que le spectacle n’en souffre pas. Cette année, les pneus fonctionnent très bien, et cela devrait continuer à être le cas lorsque nous supprimerons complétement les couvertures chauffantes.”

L’interdiction des couvertures chauffantes en Formule 1 a été repoussée de quelques années car l’introduction des nouvelles réglementations en 2022 en parallèle du bannissement des couvertures chauffantes aurait rendu la tâche trop compliquée à Pirelli qui aurait eu alors trop de nouveaux paramètres à prendre en compte.





Source link

admin

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.