Please assign a menu to the primary menu location under menu

En bref

Plus de 80 % des habitants de la capitale trouvent Paris sale

La contestation #SaccageParis ne faiblit pas. Selon un sondage Ifop, 8 Parisiens sur 10 trouveraient leur ville sale. Un avis qu’ils ont faire entendre lors d’une manifestation, organisée ce dimanche 10 octobre, devant l’Hôtel de Ville.

Selon ce sondage commandé par l’Union parisienne, qui regroupe plusieurs associations critiques de la politique de la maire de la capitale Anne Hidalgo, et dévoilé ce dimanche par le JDD, 84 % des Parisiens estiment que leur ville est sale, 73 % se disent «mécontents» de la propreté et de l’entretien de celle-ci.

Portées par les réseaux sociaux, ces associations dénoncent «l’anarchie organisée sur les voies et les trottoirs», «la négligence de l’espace public», «la tolérance de zones de squat et de deal», «la zadisation des quartiers» ou encore «la disparition de grands arbres ou de beaux jardins».

une contestation massive

Et cette contestation semble plus importante dans les quartiers du nord-est de Paris, puisque 90 % des répondants domiciliés dans les 18e, 19e et 20e arrondissements jugent leur ville sale, contre 74 % dans l’ouest de la capitale.

Du côté de l’âge des «mécontents», ce sont les 50-64 ans qui se montrent les plus insatisfaits (90 %) de la propreté générale de la ville, suivis des 35-49 ans (87 %), alors que les jeunes se montrent plus tolérants, avec à peine plus de la moitié d’entre eux (53 %) qui jugent Paris sale.

La municipalité parisienne veut doubler le budget alloué à la propreté sur la mandature.

Pour y remédier, les Parisiens sont 61 % à penser qu’il faudrait «faire payer des amendes aux gens qui salissent», 50 % qu’il faudrait «renforcer les effectifs et les moyens des services de voiries municipales» ou 22 % qu’il faudrait «multiplier les corbeilles à papier dans la rue».

La municipalité parisienne, qui a présenté un plan au printemps dernier pour améliorer la propreté et décentralisé dans les mairies d’arrondissement les prises de décision en matière de propreté, mise plutôt sur la verbalisation et compte pour cela s’appuyer sur l’arrivée de la police municipale, opérationnelle le 18 octobre prochain.





Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire