Etranger

Pourquoi est-on jaloux? D’où vient ce sentiment et comment faire pour le combattre

Marie Tapernoux, sexologue et thérapeute de couple, était l’invitée du RTL INFO Bienvenue. Elle a expliqué comment gérer la jalousie dans son couple. Elle a précisé qu’il existe plusieurs degrés de jalousie.

La jalousie des débuts

Il y a la jalousie « un peu mignonne au début de la relation, celle où on a peur que notre partenaire s’intéresse à quelqu’un d’autre« . Mais, jusque-là, elle ne prend pas une proportion énorme et démesurée.

La jalousie maladive

« Et puis, à un autre niveau, il y a une jalousie qui devient maladive« . Dans ces cas-là, on peut même avoir des crises de jalousie incontrôlables où la personne elle-même ne gère plus ses propres émotions, précise la sexologue.

Les degrés d’acceptation sont aussi différents d’une personne à l’autre. « Certaines personnes ont besoin de beaucoup plus d’autonomie et de liberté alors que d’autres sont plutôt en mode fusion, proximité et l’envie de tout faire avec l’autre« .

En fonction des besoins de chacun, il y a des choses que l’on va accepter ou pas du tout.

« Les réseaux sociaux sont un gouffre« 

Marie Tapernoux explique que pour la personne qui est jalouse, les réseaux sociaux sont un gouffre dans lequel on a du mal à trouver le fond. « On va demander à l’autre de faire des photos pour prouver qu’il est là bien là où il est. Il y en a qui vont demander de géolocaliser leur téléphone pour suivre le partenaire, d’autres vont aller scruter sur les réseaux sociaux pour voir qui sont les amis, est-ce qu’il y a eu des amis en plus, est-ce qu’il y a eu des ‘like’, etc. Ca devient un enfer pour les personnes qui ont besoin de contrôler. »

Et la personne qui est « contrôlée » manque totalement de liberté et d’indépendance. Elle vit une situation difficile.

Pourquoi est-on jaloux?

La jalousie a souvent deux origines. La première est plus liée à un vécu personnel. Si on manque d’estime de soi, de confiance en soi, car durant notre enfance ou adolescence, on n’a pas pu construire cette base de sécurité, « on va avoir tendance à attendre que l’autre nous rassure. Mais c’est un peu comme un puits sans fond. C’est jamais assez« .

La deuxième origine peut être liée à une ancienne relation durant laquelle on a été blessé. « On a du mal à faire confiance à un partenaire« .

Le problème de jalousie vient donc d’un manque de confiance en soi. Moins on a confiance en soi, plus une forme de dépendance affective s’installe dans la relation. Ça, ça a souvent pour origine une blessure d’abandon. « Quand on a été abandonné, on a tendance à vouloir s’accrocher à quelqu’un en se disant que c’est grâce à lui ou elle que je vais enfin pouvoir être heureux ou heureuse. Donc si la personne nous quitte à nouveau, c’est insupportable et on se dit qu’on va être malheureux jusqu’à la fin de nos jours« .

Comment s’améliorer ?

La première réaction que la sexologue conseille est de pouvoir reconnaître qu’il y a cette émotion et identifier le problème. « Si on est dans un déni, on ne peut pas travailler là-dessus« .

La deuxième étape est de redéfinir les besoins de l’un et de l’autre et de pouvoir dire: Moi j’ai vraiment besoin que tu me rassures, mais je suis conscient que j’ai aussi un travail à faire sur moi’. « Le besoin de réassurance est un besoin de s’assurer que la personne nous aime pour qui on est« .

Ensuite, la personne jalouse doit travailler sur « ses blessures antérieures et apaiser cette attente qui n’a jamais de limite« . Il faut pouvoir reconnaître qu’on n’a jamais de garantie dans un couple et que la personne aura beau nous prouver qu’elle nous aime, « il y a toujours un doute qui va s’immiscer« . Et il faut pouvoir l’accepter.

Un travail individuel

Marie Tapernoux précise que le travail sur la jalousie est « individuel « , car c’est le problème de la personne jalouse. Sauf si, à un moment donné de la relation, le ou la partenaire a posé un acte qui a suscité cette jalousie-là. « Alors là, il faut clarifier la situation« .

Mais si la jalousie a toujours été présente ou en tout cas est enracinée, alors c’est vraiment un travail individuel, insiste la sexologue. « On peut le faire seul avec des sites ou des livres qui existent ou accompagné par un thérapeute« .

Un impact sur le couple

La jalousie a un impact sur les deux partenaires. Tant sur la personne elle-même qui n’arrive pas à gérer et à reprendre le dessus sur ses émotions que sur la personne qui subit la jalousie de son partenaire.

« C’est un cercle vicieux« 

Tenter de rassurer la personne jalouse n’est pas forcément une bonne idée. « C’est un cercle vicieux. Plus on cherche à rassurer l’autre, plus l’autre aura besoin d’être rassuré à nouveau« .

L’idéal est de mettre les cartes sur la table et de dire : « Écoute, je t’aime, je tiens à toi, mais le reste t’appartient. Je ne peux pas tomber dans tes travers car sinon je vais entretenir ta propre jalousie« , conseille Marie Tapernoux. 



Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 10 967

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.