News 24-7

Pourquoi les fortes chaleurs favorisent des épisodes de pollution à l’ozone

Les fortes chaleurs qui se sont installées toute la semaine partout en France entraînent plusieurs alertes à la pollution de l’air ce jeudi 16 et vendredi 17 juin. BFMTV.com vous explique pourquoi.

Du Nord aux Bouches-du-Rhône en passant par l’Alsace et la région parisienne : de nombreuses régions françaises subissent depuis ce jeudi 16 juin une alerte à la pollution à l’ozone, en même temps qu’une vague de fortes chaleurs.

· Qu’est-ce que l’ozone ?

Pour comprendre le lien entre ces deux phénomènes, il faut se pencher sur le processus de formation de l’ozone. Ce gaz est considéré comme un polluant secondaire, c’est-à-dire qu’il n’est pas directement lié à l’activité humaine, à l’inverse des particules fines par exemple.

Il est « issu de la transformation chimique d’autres polluants dans l’air ambiant, sous l’effet du rayonnement solaire », explique sur son site AtmoSud, l’organisme chargé de surveiller la qualité de l’air en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Plus précisément, il résulte « de la transformation chimique de l’oxygène au contact d’oxydes d’azote et d’hydrocarbures (principalement émis par le trafic routier et les activités industrielles, ndlr), en présence de rayonnement ultra-violet solaire et d’une température élevée », détaille AirParif.

En clair, plus il fait beau et chaud, plus la formation d’ozone est favorisée. Ce qui explique la multiplication de ces épisodes en période estivale, et encore plus lors de fortes chaleurs.

· Quels sont les risques ?

L’ozone est un « gaz irritant du système respiratoire et des yeux », poursuit l’organisme AtmoSud. Ces particules fines « pénètrent dans l’organisme et affectent le système respiratoire mais aussi le système cardiovasculaire « .

Pour informer et prévenir la population, « chaque préfet peut ordonner la mise en place d’actions d’informations sur des recommandations sanitaires », indique Atmo France, la Fédération des Associations agréées de surveillance de la qualité de l’air.

Le public fragile, personnes âgées ou jeunes enfants notamment, est ainsi invité à rester chez eux si possible. Il est également recommandé d’éviter les activités physiques et sportives intenses en plein air lors de ces épisodes de pollution.

Par exemple, chez des enfants asthmatiques, « la hausse des niveaux d’ozone peut provoquer une augmentation de la fréquence des crises d’asthme », affirme le ministère de la Santé et de la prévention sur son site.

· Quelles autres conséquences ?

L’ozone n’affecte pas seulement la santé des habitants des régions concernées, l’environnement est lui aussi touché.

Il peut perturber « la croissance de certaines espèces végétales » et entraîner « des baisses de rendement dans les cultures », complète Atmo Auvergne-Rhône-Alpes.



Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 12 680

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.