Please assign a menu to the primary menu location under menu

News 24-7

Pourquoi l’Etat s’attend à une explosion des retraits de points sur le permis de conduire

Dans le projet de loi de finances 2022, l’Etat estime qu’il enverra 13 millions de lettres de retraits de points de permis en 2023, soit 51% de plus qu’en 2019. L’association de la Ligue de Défense des Conducteurs craint que cela n’entraîne une forte hausse de la conduite sans permis.

13 millions: c’est le nombre de lettres de retrait de points sur le permis de conduire que l’Etat prévoit d’envoyer en 2023. Un chiffre impressionnant mis en avant par l’association de la Ligue de Défense des Conducteurs, un chiffre trouvé dans une des nombreuses annexes au projet de loi de finances 2022.

Une hausse des envois de 51% par rapport à 2019

L’envoi de ces 13 millions de lettres représenterait une hausse de 51% par rapport au 8,6 millions de lettres envoyées en 2019, la dernière « année normale » avant le début de la pandémie de coronavirus. Les restrictions de déplacement ont en effet provoqué une forte chute de ces envois l’an dernier: 7,5 millions tout de même, avec des prévisions à un peu plus de 8 millions pour cette année et 8,7 millions en 2022, souligne l’association.

Parmi les raisons qui expliquent cette inflation des envois, la Ligue de Défense de Conducteurs évoque « les changements de vitesse incessants sur le réseau routier, le 30 km/h qui se généralise dans de nombreuses villes de France et les centaines de voitures-radars privatisées qui s’insèrent incognito dans la circulation pour piéger le moindre kilomètre-heure en trop ». Nouvelles règles, plus de contrôles, la plus petite erreur n’est plus de mise.

Avec l’effondrement constaté des recettes liées aux contraventions routières, l’association fait aussi le lien entre ces nombreux envois et la volonté de retrouver une manne importante pour les finances publiques.

« On frise le cynisme. Avec cette augmentation de 51% des envois de lettres 48 (le code référence de ces courriers, ndlr), nos gouvernants parient sur un juteux retour sur investissement, car qui dit lettre de retrait de points dit contravention », s’insurge Nathalie Troussard, secrétaire générale de la Ligue de Défense des Conducteurs, citée dans un communiqué.

Sans permis et donc sans assurance

Autre crainte évoquée: celle de voir le nombre de conducteurs sans permis fortement augmenter au cours des prochaines années, et donc des conducteurs roulant sans assurance.

« Alors que l’Observatoire national de la Sécurité lui-même déclare que 770.000 conducteurs conduisent aujourd’hui sans permis, cette accélération sans précédent du nombre de points qui seront retirés débouchera immanquablement sur une recrudescence de ce phénomène. Ce qui n’est évidemment pas souhaitable, si l’objectif est d’améliorer la sécurité routière. Rappelons-le, le permis de conduire est aussi indispensable pour souscrire une assurance auto« , souligne Nathalie Troussard.

Introduit en 1992, le permis à points fêtera ses 30 ans l’an prochain. En 2017, à l’occasion des 25 ans, la sécurité routière indiquait que, sur les 48 millions de titulaires du permis de conduire, plus des trois quarts disposaient des 12 points et 85% étaient à 10 points ou plus.



Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire