A la une

Près de Neufchâtel-en-Bray : Jackie veut sauver le manoir d’Auvilliers

Jackie est très attachée à la maison familiale.
Jackie est très attachée à la maison familiale.

Le manoir d’Auvilliers, près de Neufchâtel-en-Bray, n’a pas de prix pour Jackie Champallou. « C’est une maison de famille. Mes parents faisaient des allers-retours entre Paris et la Normandie. Mais ils étaient plus souvent ici », explique celle qui est née à Forges-les-Eaux, après une pièce de théâtre à laquelle ses parents ont assisté.

Marcelle Champallou, la grand-mère de Jackie, a été une des premières maires de France. Elle a été à la tête de la commune d’Auvilliers de 1945 à 1947. Et quelques années plus tard, c’est le fils de Marcelle, le père de Jackie, qui a dirigé la mairie, de 1954 à 1959.

« Très lourd financièrement »

Jackie a fait sa scolarité à Auvilliers, dans l’école communale. Elle a également fréquenté les établissements religieux de Rouen et Dieppe. Puis celle qui a été styliste a fait les Beaux-Arts de Rouen.

En dépit d’allers-retours, comme ses parents, en région parisienne, notamment pour le travail, Jackie est profondément attachée au manoir d’Auvilliers. Mais entretenir une telle propriété et ses grands extérieurs demande beaucoup de temps et d’argent. 

C’est très lourd à entretenir financièrement.

Ouvrir les portes de la propriété

Pour conserver la propriété familiale, qui date du 17e siècle, Jackie cherche des solutions.

Je suis prête à louer le site pour des événements tels que les mariages ou séminaires.

Il faut dire que le jardin est très grand et pourrait aisément accueillir de nombreux invités.

La Brayonne a même songé à offrir un hébergement en louant des chambres.

Déterminée à respecter la promesse faite à ses parents avant leur décès, de garder la maison, Jackie veut tout tenter.

Le saviez-vous ?

Le manoir d’Auvilliers a déjà servi de décor pour une publicité. Alors qu’elle était styliste, Jackie devait trouver à Paris une maison répondant à un cahier des charges bien précis. Mais à quelques heures du shooting, elle n’avait toujours pas ce qui lui fallait. Elle a proposé à toute l’équipe (photographes, mannequins, coiffeur, maquilleurs) de les rejoindre devant le manoir d’Auvilliers. C’est ainsi, qu’il y a plusieurs années, une publicité pour une célèbre marque de chocolat fourré à la menthe a été réalisée en Pays de Bray !

Elle raconte :

Avant le Covid, j’ai inscrit la maison dans une agence spécialisée sur les lieux de tournage. Je devais aussi rencontrer le réalisateur Claude Chabrol. Il aimait beaucoup tourner en Normandie mais il est décédé 15 jours avant.

Jackie est bien décidée à tout essayer « avant de ne plus en avoir la force ».

Pour tous renseignements, vous pouvez contacter Jackie au 06 78 58 25 45.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Le Réveil de Neufchâtel dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 10 835

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.