A la une

Procès à Montpellier. Décès de Laurena à Lattes : la chauffarde rejugée

Le procès de la chauffarde présumée a lieu ce lundi à la cour d'appel
Le procès de la chauffarde présumée a lieu ce lundi à la cour d’appel (©Justice.fr)

Une Lattoise de 26 ans, condamnée en 2020 pour le décès de Laurena Bazizi, une Melgorienne de 21 ans lors d’une collision frontale est rejugée ce lundi. Le procès se déroulera devant la chambre correctionnelle de la cour d’appel de Montpellier, où seront présents des adhérents de l’Association Collectif victimes justice route, l’ACVJR, notamment des familles qui ont perdu une fille ou un fils dans des accidents causés par des chauffards.

Ce Collectif appelle à une mobilisation pacifique en soutien à la famille de la jeune victime : « Une main tenue, un signe pour leur dire qu’ils ne sont pas tous seuls », est-il écrit sur un message.

Sur la RD 58 à Lattes

Ils viendront soutenir dans cette nouvelle épreuve les parents et les amis de Laurena Bazizi : domiciliée à Mauguio, elle avait 21 ans et elle circulait tranquillement au volant de sa voiture sur la RD 58, le Chemin de l’Agau, au niveau du lieu-dit Le Mas du Cheval, à Lattes, vers 23h15 le mercredi 17 février 2019, quand un véhicule roulant à vive allure s’est déportée à gauche pour venir violemment la percuter. Un choc terrible. Laurena est décédée, tandis que la chauffarde présumée, Anne-Marie B., une Lattoise âgée de 26 ans était blessée. A sa sortie du CHU, elle était placée en garde à vue au commissariat central de Montpellier.

L'appel à la mobilisation pour soutenir la famille de Laurena, ce lundi.
L’appel à la mobilisation pour soutenir la famille de Laurena, ce lundi. (©Collectif justice victimes route)

Vitesse, alcool, drogue, vidéo

Quelques jours plus tard, cette serveuse de restaurant était mise en examen pour homicide involontaire aggravé par cinq circonstances : la vitesse (107 km/h au lieu de 70 km/h) sur cette portion étroite, l’alcool au volant -1,97 gramme dans le sang-, les stupéfiants -cannabis et cocaïne- et mise en danger de la vie d’autrui : elle conduisait tout en se filmant avec son téléphone portable. La Lattoise venait de quitter une soirée entre amis bien arrosée. Au grand dam de la famille de Laurena, elle était libérée sous contrôle judiciaire.

Pas de mandat de dépôt

En octobre 2020, la chauffarde présumée se présentait à l’audience au tribunal judiciaire, où elle écopait de cinq ans de prison, dont un avec sursis, mais, repartait encore libre du tribunal correctionnel de Montpellier, car, les juges n’ont pas prononcé de mandat de dépôt, lui interdisant notamment de prendre le volant pour une durée de trois ans d’autres véhicules que ceux équipés d’un système anti-démarrage. Depuis, elle vit en Bretagne.

Marche blanche 

Sera t-elle présente au procès en appel, ce lundi 4 octobre, à 14h ? Marie Bazizi, la maman de Laurena, espère que la prévenue viendra à la barre et qu’elle ne fuira pas ses responsabilités. Avec sa famille, elle n’a toujours pas pu faire son deuil, depuis la disparition brutale de Laurena. Et elle est tourmentée de savoir que la chauffarde présumée est en liberté depuis deux ans.

Ce procès intervient deux jours après la marche blanche organisée ce samedi 2 octobre dans le quartier de la Martelle, à Montpellier, où un chauffard a fauché et tué un garçonnet âgé de 9 ans en août dernier, qui circulait en trottinette sur le trottoir. L’auteur présumé est en prison.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Métropolitain dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 10 944

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.