Faits divers

Quand un food truck de poulet rôti vend aussi cannabis et cocaïne de La Seyne à Carqueiranne

L’enquête a été menée pendant un an et demi dans une grande discrétion. Elle s’achève par un coup de filet assez tonitruant. Cinq personnes viennent d’être mises en cause pour trafic de stupéfiants et blanchiment, mises en examen et placées en détention provisoire.

Les interpellations se sont échelonnées en deux vagues, le 10 mai puis le 7 juin, depuis La Seyne, mais avec des investigations jusque dans les Yvelines et les Pyrénées-Orientales.

L’enquête des policiers seynois a abouti à des saisies rondelettes, un total de 130.000 euros, deux armes à feu, près de 5,5 kg de cannabis et une poignée de cocaïne.

Demi-million de bénéfices

C’est surtout le mode opératoire qui se distingue du classique point de deal au pied d’un immeuble. Un camion de vente de poulet rôti servait de couverture, permettant aux clients de venir récupérer leur marchandise, en s’accoudant au Chicken barbecue.

Mais à La Seyne, comme à Carqueiranne, il y avait plus croustillant que la peau du poulet, « de qualité cuit à la braise » selon le slogan de la maison. Le trafic était jugé important et les éléments matériels « accablants », selon une source proche du dossier.

Selon les estimations, le bénéfice du réseau s’établit autour du demi-million d’euros, depuis le début de la surveillance policière.

Une information judiciaire a été ouverte il y a un an, permettant la mise en œuvre d’écoutes téléphoniques, de balises de localisation, et impliquant l’intervention de plusieurs services de police.

Un volet patrimonial de l’affaire a mené à la saisie de plusieurs véhicules, ainsi que d’un appartement, au titre du gel des avoirs criminels.



Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 12 681

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.