Sud

ROQUEMAURE La préfète visite la nouvelle gendarmerie et la future maison de santé

Les travaux de la future maison de santé pluridisciplinaire devraient bientôt démarrés. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Marie-Françoise Lecaillon, la préfète du Gard, a passé la matinée tout à l’est du département. À Roquemaure précisément. Au programme : échanges avec la maire, Nathalie Nury, sur les projets urbains, puis visite de la future maison de santé et de la nouvelle gendarmerie. 

« J’essaye de prendre mon temps. Sinon c’est frustrant pour tout le monde« , lance la préfète s’apprêtant à regagner sa voiture après trois heures en visite à Roquemaure. Le déplacement est bien rentabilisé et il y avait de quoi le faire. Maire depuis plus d’un an maintenant, Nathalie Nury a une feuille de route chargée et de nombreux projets dans ses valises.

Avec la préfète, elles ont discuté du dispositif « Petites villes de demain » pour lequel Roquemaure a été retenue. Et l’une des mesures phares est la mise à disposition de chargés de mission, financée jusqu’à 75%. À Roquemaure, on a enfin trouvé la personne qui convient et qui sera partagée à 50% avec Remoulins. Cette personne va pouvoir établir une base de travail pour les élus roquemaurois qui ont à coeur de revitaliser un centre-ville de plus en plus paupérisé, comptant près de 200 logements vacants.

« C’est une constante dans beaucoup de communes gardoises« , déplore la préfète. Mais la maire a imaginé tout un plan pour sortir de la morosité sa ville pourtant pleine de potentiel, située entre Avignon, Bagnols, Orange et Nîmes, et même dotée d’un collège. « On a un très gros projet qui va nécessiter trois ans de travaux. L’idée est vraiment d’attirer les gens car aujourd’hui, quand on arrive de la route d’Orange, on n’a pas envie de s’arrêter dans la commune« , expose la maire.

Un grand projet et trois ans de travaux sur le boulevard national

Cela passera par plusieurs phases de travaux. Le chantier débutera en novembre avec la réfection de la place du Planet. Ensuite, le boulevard nationale sera profondément changé. À cause d’une grande insécurité routière, la route va être déplacée et laisser place à une grande esplanade : « Les commerces, les restaurants auront des terrasses dignes de ce nom. On va aussi végétaliser et supprimer neuf places de parking« , décrit Nathalie Nury.

Les deux femmes ont ensuite visité les deux projets phares du moment : la future maison de santé et la gendarmerie. Elles étaient accompagnées du premier adjoint roquemaurois, Michel Berardo, du conseiller départemental, Patrick Scorsone, du commandant chef de l’escadron de gendarmerie, le capitaine Perrin, et le commandant de la brigade de Roquemaure, le lieutenant Samuel Blachon.

Une maison de santé pluridisciplinaire labellisée par l’ARS

Première étape aux anciens ateliers municipaux. Là où siégera bientôt la maison de santé pluridisciplinaire. Déjà cinq médecins se sont positionnés pour intégrer la structure. Structure qui est née suite aux remontées des médecins de ville dont le quotidien devenait compliqué dans leur cabinet individuel.

7 cabinets médicaux vont être aménagés. Mais la structure s’étendra sur deux étages de 250m2 chacun. Au total, 37 professionnels de santé pourraient y travailler. Un beau projet à un peu moins d’un million d’euros, labellisé par l’ARS (Agence régionale de santé).

Une gendarmerie toute neuve livrée pour novembre

S’il faut faire preuve d’imagination pour visualiser la maison de santé, c’est beaucoup plus concret du côté de la nouvelle gendarmerie. Que ce soit la brigade -composée d’un espace d’accueil du public, d’un espace administratif et d’un espace « police judiciaire- ou la partie logements, tout est quasiment terminé. Le chantier devrait s’achever mi-novembre normalement.

Marie-Françoise Lecaillon a remis symboliquement les clés de la nouvelle gendarmerie au commandant Perrin. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Finie la gendarmerie vétuste boulevard national, place à une caserne flambant neuve quartier des Ponts longs, à quelques pas de l’autoroute. La Segard est le maître d’ouvrage délégué, avec la commune, qui mené le projet immobilier, composé de 17 studios (T3, T4 et même un T5) plus un logement dédié au gendarme adjoint volontaire.

Alors que les travaux commencés à l’été 2020 se terminent, la préfète a remis symboliquement les clés du nouveau site au capitaine Perrin. Un petit avant-goût du couper de ruban qui devrait avoir lieu en décembre pour célébrer en grande pompe cette nouvelle gendarmerie qui aura tout de même coûter 6 millions d’euros.

Marie Meunier

Et aussi… Nathalie Nury a aussi évoqué les difficultés de la commune a résorbé ses carences en termes de logements sociaux. La commune totalise environ 8% de logements sociaux alors que la loi SRU en impose 25%. « C’est bien que cette loi existe mais pour des communes comme nous qui avons un PPRI (Plan prévention du risque inondation) très contraignant, c’est difficile. On a dû payer 93 000 € de pénalité », assure la maire. À cela, s’ajoute la nécessité de faire de la mixité dans le centre-ville et un bâti communal faible par rapport à la part de privé.





Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire