Sports

Rugby. Jonathan Laugel, de France 7 à l’analyse data, il n’y a qu’un intervalle

dd
Membre de France 7 à plein temps, Jonathan Laugel exerce aussi la fonction de consultant data en parallèle.(©Icon Sport/Fotojet)

C’est l’un des joueurs les plus capés de l’équipe de France de rugby à 7. Avec une soixantaine de tournois et plus de 400 rencontres à son actif, Jonathan Laugel est sous contrat fédéral avec la FFR depuis 2013. Et pourtant, malgré cette longue expérience, il a vécu « l’effondrement d’un rêve » avec l’absence de France 7 Masculin aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

Cette non-qualification est un regret longtemps nourri. « Pendant l’événement à Tokyo, il y avait encore de la frustration de voir les Jeux Olympiques se dérouler sans l’équipe et d’être un simple spectateur alors que pendant cinq ans je m’étais projeté en tant qu’acteur de cette compétition », concède l’intéressé, avant de relativiser. « Il faut maintenant arrêter de ruminer et regarder devant. »

Diplômé de l’école de management de Grenoble

Et devant lui, Jonathan Laugel a plusieurs défis. D’abord, sa priorité, l’activité la plus connue : les entraînements quotidiens au Centre National du Rugby (CNR) à Marcoussis (Essonne), avec l’équipe de France de rugby à 7. Des exercices sur le terrain, à la préparation physique en passant par la récupération.

Mais, en plus d’être un sportif de haut niveau, sous contrat avec la Fédération Française de Rugby, Jonathan Laugel dispose d’une autre activité professionnelle. Il est consultant data au sein de l’entreprise Ippon Technologies. Une fonction qui lui prend huit heures de travail par semaine, modulables en fonction de ses échéances sportives avec France 7.

La métier de consultant data englobe de nombreuses activités possibles. D’abord, c’est l’accompagnement sur la réponse à l’appel d’offre d’une entreprise. Ce peut être pour une intégration dans le cloud ou la transformation digitale de la société en question. Il y a aussi l’identification de la maturité data d’une entreprise cliente pour identifier les leviers d’action à activer pour mieux tirer profit de ses données.

Jonathan LaugelMembre de France 7 et consultant date chez Ippon Technologies

Pour en arriver là, l’expert en données numériques a étudié à l’école de management de Grenoble. Il décroche un master en septembre 2018. De suite, il commence chez Capgemini avant de rejoindre Ippon Technologies en septembre 2020.

Jonathan Laugel : « Les Data sont utiles pour atteindre ses objectifs sportifs »

Le rugby et sa pratique au plus haut niveau ont guidé ce choix de carrière vers le numérique et la data. « J’ai toujours eu une proximité assez forte avec toutes les analyses quantitatives de données sur la performance. Je m’intéresse notamment aux données GPS pour me permettre de m’améliorer. Elles sont hyperpuissantes pour déterminer les axes de progression et atteindre ses objectifs sportifs. En tant que rugbyman, je m’éclate à regarder mes données pour être meilleur. Du coup, j’avais envie de faire la même chose pour des entreprises », souligne ainsi Jonathan Laugel. 

Jonathan Laugel compte plus
Jonathan Laugel compte plus de 400 sélections avec France 7, depuis ses débuts en 2011. (©Icon Sport)

Son premier entraînement à 5 ans : « Un tour de terrain et des larmes »

D’ailleurs, pendant six mois, il a noué une collaboration entre Ippon Technologies et la FFR autour de l’analyse des données de performance sur le rugby à 7. Un travail à partir de GPS et de capteurs fixés sur les joueurs pour comprendre leurs mouvements et leurs choix de jeu : 

Nous sommes capables à partir d’un fichier d’identifier là où le joueur a été sur le terrain et toutes les actions qu’il a réalisées. À partir de ces données, nous pouvons répondre à des problématiques que se posent l’équipe de France à 7.

Jonathan LaugelMembre de France 7 et consultant date chez Ippon Technologies

Et tout cela aurait pu ne pas arriver, si le jeune Jonathan Laugel était resté sur son avis initial. Il se souvient : « À l’âge de 5 ans au club de Montmorency, j’ai essayé le rugby. L’entraînement s’est soldé par un tour de terrain et des larmes. J’ai fini en pleurant dans les bras de mon père et je me suis dit que je ne ferai plus jamais de rugby. »

Finalement, le Francilien revient au rugby à l’âge de 9 ans. À 15 ans, il intègre le pôle espoir Lakanal à Sceaux (Hauts-de-Seine), avant de rapidement faire la transition vers le rugby à 7. « Mon entraîneur du pôle Sébastien Zamia m’a proposé de faire un tournoi avec l’équipe d’Île-de-France. J’y suis allé, je me suis éclaté et en plus, on a gagné le championnat de France inter-régional de rugby à 7 », se remémore le septiste international.

Ses performances sont vite repérées et Laugel est appelé pour palier la blessure d’un joueur de l’équipe de France à 7, lors d’n tournoi en Roumanie. Depuis, je n’ai jamais quitté cet effectif », sourit l’intéressé qui possède un riche palmarès : un quart de finale lors de la Coupe du monde en 2013, un quart de finale aux JO de Rio en 2016 et des médailles d’argent sur plusieurs tournois.

Il va s’occuper de la transformation digitale de la Coupe du monde 2023 en France

La prochaine grande compétition qui se présente devant le natif de Montmorency (Val-d’Oise) n’est autre que la prochaine Coupe du monde de rugby à VII qui se déroulera au Cap (Afrique du Sud), du 9 au 11 septembre 2022.

Un an plus tard, un autre défi l’attendra et le travail commence dès maintenant. « Je vais retourner dans le groupe Capgemini pour travailler sur le projet passionnant de la transformation digitale de la Coupe du monde 2023 en France. Nous allons travailler sur un axe fan expérience : essayer de comprendre les attentes des fans, réfléchir à une manière d’améliorer l’expérience du spectateur en regardant le match. Mais cette fonction va se construire au fur et à mesure dans les prochains mois », confie Jonathan Laugel.

Le sportif reprendra ensuite le dessus. Avec son ultime défi : les Jeux Olympiques 2024 à Paris :  « l’objectif est d’aller chercher une breloque pour la France ». Et de réaliser enfin ce rêve olympique pour défectivement oublier le cauchemard de 2021.

Nicolas Dendri

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu Rugby dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 10 855

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.