Home En bref Saint-Malo : pour obtenir des papiers, il reconnaît un enfant qui n’est pas le sien 
En bref

Saint-Malo : pour obtenir des papiers, il reconnaît un enfant qui n’est pas le sien 

Un homme âgé de 33 ans et une femme de 22 ans ont été condamnés à des peines de prison avec sursis par le tribunal de Saint-Malo pour reconnaissance d'enfant pour l'obtention d'un titre de séjour ou la nationalité française. 
Un homme âgé de 33 ans et une femme de 22 ans ont été condamnés à des peines de prison avec sursis par le tribunal de Saint-Malo pour reconnaissance d’enfant pour l’obtention d’un titre de séjour ou la nationalité française.  ©Illustration Actu

Ils ont connu une histoire d’amour puis se sont séparés. Elle, française, âgée de 22 ans, donne naissance à une petite fille, après que le père l’a abandonnée.

Lui, camerounais, a 33 ans et est arrivé en France en 2015. En 2017, sa demande d’asile a été rejetée.

Un accord

Alors, en juillet 2020, le couple passe « un accord ». Lui se rend à la mairie de Dinan (Côtes d’Armor) pour reconnaître l’enfant, qui n’est pas le sien. « Le géniteur l’avait abandonné, elle était dans la merde » explique-t-il aux magistrats de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), jeudi 19 janvier 2023, devant qui il comparaît avec la mère.

Une carte de séjour ?

Etait-ce pour obtenir une carte de séjour plus facilement ?

C’est la question que se pose le tribunal. « Avant la reconnaissance, je m’occupais déjà de l’enfant », affirme le prévenu qui explique donner 50 euros par mois pour aider à élever la petite.

Lui donner un père ?

« Elle s’est rendue compte qu’il s’occupait bien de cet enfant. Quand ils ont discuté de l’avenir de cette petite fille, ils ont envisagé de lui donner un père », explique Me Bonfils qui affirme qu’il n’y a pas eu de volonté d’infraction pénale. « Cette reconnaissance n’est pas exclusivement faite pour obtenir un titre de séjour ».

À lire aussi

  • Pour un tas de terre devant chez elle, les voisins devant la justice à Saint-Malo

La jeune mère explique quant à elle avoir été « aveuglée par l’amour », et que si son co-prévenu s’occupait bien du bébé au début, les choses se sont gâtées.

Prison avec sursis

Ils ont finalement été condamnés tous les deux pour reconnaissance d’enfant pour l’obtention d’un titre de séjour ou la nationalité française : elle a trois de mois de prison avec sursis, lui à six mois avec sursis. 

À lire aussi

  • Au tribunal de Saint-Malo, « l’explosion des violences conjugales »

Related Articles

En bref

Incendie à Nailloux : arrêts enlevés, horaires modifiés… Ce qui change pour les usagers des bus liO

Suite à l’incendie du 24, rue de la République, la région Occitanie...

En bref

Top 14. Encore dépouillé de huit internationaux, le Stade Toulousain reçoit Bayonne

Si huit Toulousains sont encore mobilisés avec les Bleus, François Cros a...

En bref

Fermeture d’un supermarché, mortalité routière, actions pour les migrants… : les 5 infos du 3 février à Caen

Ce vendredi 3 février 2023, ce message était adressé à la clientèle...

En bref

Skier toute la journée pour 12 euros, c’est possible dans une petite station des Pyrénées

L’accueil de la station de Bourg d’Oueil se situe dans cette petite...