Sports

Saint-Rémy-la-Vanne : Hugo Piszczorowicz, champion d’Europe de course d’orientation VTT !

Hugo Piszczorowicz, qui a débuté la course d'orientation en 2014, s'entraîne au club de Noyon (Oise), l'un des gros clubs de la discipline, depuis 2020. Lors des championnats d'Europe, il a également terminé 5 sur la longue distance.
Hugo Piszczorowicz, qui a débuté la course d’orientation en 2014, s’entraîne au club de Noyon (Oise), l’un des gros clubs de la discipline, depuis 2020. Lors des championnats d’Europe, il a également terminé 5 sur la longue distance. (©DR)

Il y a quelques années, alors qu’il n’était encore qu’un petit garçon, Hugo Piszczorowicz réalisait de jolies performances avec le maillot du Coulommiers Brie Athlétisme (CBA) alors présidé par Antoine Canard. Il faut dire que cet habitant de Saint-Rémy-la-Vanne (Seine-et-Marne) a de qui tenir. Sa maman, Sophie, a entraîné au club comme son papa, Jean-Pierre. Le grand frère, Théo, a fait aussi de l’athlétisme et du basket.

Mais comment le petit dernier, Hugo, est arrivé à la course d’orientation ? « Plus grand, au club, j’ai surtout fait du cross, se remémore le jeune homme. Un jour, une personne du club a organisé une course d’orientation à Fontainebleau, j’ai tout de suite aimé. »

Aujourd’hui Hugo Piszczorowicz, 16 ans, ce bon élève de terminale au lycée Uruguay à Avon, qui avait effectué auparavant toute sa scolarité à Coulommiers et aimerait intégrer une école d’ingénieur à Compiègne (Oise) pour s’orienter vers l’aéronautique, a percé dans la discipline. Il a gagné sa place en équipe de France lors de sélections entre avril et juin, ce qui représente déjà une fierté pour toute sa famille de porter les couleurs tricolores.

Carte, boussole et talent

Pour faire de la course d’orientation, il y a deux possibilités, en course pédestre ou en VTT. Le Briard, qui revient le week-end à Saint-Rémy-la-Vanne, aime la seconde discipline. « Il faut des qualités physiques, un bon sens de l’orientation et bien analyser une carte », indique-t-il. Carte, boussole, pour beaucoup de personnes, ce serait juste l’angoisse de ne pas retrouver son chemin. Le natif de Coulommiers, lui, maintient le cap.

En octobre à Abrantès (Portugal), aux championnats d’Europe, l’objectif était d’être le plus rapide dans une zone de 10 km environ et de trouver les postes (points de contrôle) : « Il y en avait treize à trouver, j’ai fini le parcours en 23 minutes et 10 secondes ».

Son temps s’additionne avec ceux de ses équipiers Mathieu Vayssat (23’47) et Augustin Leclère (22’15). Le relais français laisse la Finlande à 32 secondes, les Espagnols étant bien plus loin.

« Ils ont été en tête du début à la fin, c’est une fierté pour nous de les voir chanter tous les trois la Marseillaise », confie Jean-Pierre Piszczorowicz, le papa. Pour l’instant, il n’y a pas de championnat du monde dans cette discipline, dommage, Hugo aurait pu agrémenter son palmarès. Partie remise pour ce jeune talentueux, la Brie à bien des talents sportifs et compte donc un nouveau champion d’Europe !

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Le Pays Briard dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire