Formule 1

« Sans son abandon, Leclerc aurait pu facilement gagner à Bakou »

Dans son analyse d’après-course, le directeur de la stratégie de Ferrari, Inaki Rueda, explique que même si la course à Bakou a été décevante à cause de l’abandon des deux pilotes, l’équipe se concentre sur les points positifs et estime que Charles Leclerc aurait pu remporter la victoire sans ce problème de fiabilité.

Le directeur sportif et stratégique de la Scuderia Ferrari propose une analyse détaillée de la stratégie de Charles Leclerc à Bakou. Il explique d’abord la tactique du pilote Ferrari face aux deux pilotes Red Bull : « Charles se battait pour la tête de la course avec Perez et il avait Verstappen dans sa boîte de vitesses. Verstappen s’est mis à portée de DRS de Charles et c’est quelque chose sur lequel nous avons travaillé dernièrement. Au vu des écarts si faibles avec Red Bull, nous nous retrouvons à perdre ou gagner des combats de DRS. Pour Bakou, nous avons amené un aileron arrière différent et nous avons travaillé sur la stratégie. »

« Quand Carlos s’est arrêté, nous avons pensé qu’il y aurait une voiture de sécurité virtuelle. Et on s’est préparés pour que Charles rentre au stand au cas où la direction de course envisagerait une VSC. »

« C’était crucial pour notre course parce qu’un arrêt au stand sous voiture de sécurité virtuelle coûte environ 10 secondes de moins qu’un arrêt au stand normal. Et grâce à ça, Charles a pu faire son seul arrêt en perdant beaucoup moins de temps que les deux Red Bull. » a expliqué le stratège espagnol.

« Après la période de voiture de sécurité virtuelle du neuvième tour, Charles était paré pour terminé la course en pneus Durs. Red Bull a essayé d’aller le plus loin possible avec les Mediums mais ils perdaient en performance. Les pneus Mediums ont subi beaucoup de dégradation. »

« Perez a perdu beaucoup de temps en essayant d’aller le plus loin possible pour se décaler de Charles. Malheureusement, après onze tours avec les pneus Durs, Charles a dû abandonner à cause d’une panne mécanique et cela a écourté notre course. »

« Nos simulations indiquent que s’il n’y avait pas eu d’autre voitures de sécurité virtuelle, Charles aurait pu confortablement gagner la course contre Verstappen. »

L’équipe Ferrari ne baisse pas les bras malgré le mauvais résultat du Grand Prix d’Azerbaïdjan 2022 de Formule 1 : « Nous sommes déçus parce que nous n’avons pas marqué les points qu’on aurait dû mais nous essayons de nous concentrer sur les aspects positifs. Notre voiture est performante autant en qualifications qu’en course. Nous avons réussi à décrocher la pole position sur une piste très difficile. Nous sommes capables de nous battre dans n’importe quel scénario. » a déclaré Inaki Rueda.

« Notre fiabilité est un point faible. Nous en sommes conscients et nous y travaillons. Ce week-end, nous courrons au Canada : nos ambitions sont toujours très élevées et nos objectifs restent les mêmes. » a conclu l’Espagnol.

Nos simulations indiquent que s’il n’y avait pas eu d’autre voitures de sécurité virtuelle, Charles aurait pu confortablement gagner la course contre Verstappen.





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 12 406

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.