Santé. C’est quoi la patuline, cette toxine présente dans les compotes rappelées par Leclerc ?

La patuline se développe grâce à des champignons microscopiques et des moisissures.
La patuline se développe grâce à des champignons microscopiques et des moisissures. (©Serjik Ahkhundov / Adobe Stock)

Régulièrement, les enseignes de la grande distribution rappellent des produits vendus dans leurs rayons et pouvant causer des désordres médicaux parce que contaminés à la légionelle ou à la listeria, ou encore contenant des corps étrangers types verre ou métal.

Ce mardi 20 septembre 2022, les magasins Leclerc ont rappelé des compotes impropres à la consommation pour cause de présence de patuline. Nous avons cherché ce qu’était cette substance.

Champignons et moisissures

La patuline est ce qu’on appelle une mycotoxine, c’est-à-dire une substance produite par des champignons microscopiques, principalement le Penicillium expansum ou l’Aspergillus clavatus.

Elle se traduit par des moisissures qui se développent notamment sur des céréales, des légumineuses ou des fruits. Les principaux produits susceptibles d’être contaminés sont les jus de fruits et les compotes.

Pour les compotes ayant fait l’objet d’un rappel de produits, ce sont donc probablement les pommes qui sont concernées avec un seuil réglementaire dépassé.

Selon l’Anses, l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, « P. expansum est présent sur les fruits sains mais il ne produit des quantités significatives de patuline qu’en se développant sous forme de nécrose en disque sur le fruit. La production de patuline est favorisée par la blessure des fruits : chocs, attaques d’insectes, etc. »

Les produits transformés contenant de la patuline ne changent pas d’aspect. La patuline n’est pas décelable au goût, ni à l’odeur. Sa présence est mise en évidence par des analyses, pratique courante dans l’agro-alimentaire.

Vidéos : en ce moment sur Actu

Quels risques pour la santé ?

Selon l’Anses, la patuline est « reconnue pour provoquer des désordres gastro-intestinaux avec ulcérations, distensions et hémorragies, voire des perturbations de la fonction rénale, à plus forte dose ». 

Il est aussi fait état de lésions congestives au niveau des poumons et de la rate et, dans un dosage plus important, d’une dégénérescence des neurones du cortex cérébral, d’où peuvent résulter divers symptômes nerveux (dont la paralysie…).

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

admin

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.