A la une

Seine-et-Marne. Covid-19 : une troisième injection préconisée pour les seniors

Depuis le 1er septembre, un rappel de vaccination est possible pour les plus de 65 ans, six mois après leur première injection
Depuis le 1er septembre, un rappel de vaccination est possible pour les plus de 65 ans, six mois après leur première injection (©JVC/RSM77/archives )

À la fin du mois de septembre, ils étaient 14 patients, hospitalisés à Melun à cause du Covid, dont six dans les services de réanimation. Des chiffres qui tranchent avec le pic de la crise, en mars 2020, où quelque 220 patients étaient admis. Selon la direction de l’hôpital de Melun, la corrélation entre diminution des cas graves de Covid et couverture vaccinale en Seine-et-Marne est évidente, mais ils appellent à maintenir l’effort. 

Un rappel 6 mois après

Depuis le 1er septembre, la troisième injection est possible pour les personnes de plus de 65 ans, six mois après leur dernière injection. Un message martelé par Dominique Peljak, le directeur de l’hôpital de Melun, « afin d’éviter une nouvelle vague, ou en tout cas de limiter son impact sur les services de soins critiques, car nous ne pouvons pas recontacter les personnes déjà vaccinées pour leur proposer le rappel. »

D’autant que ces derniers mois, d’inquiétants signaux ont été repérés dans le département. « Cet été, nous avons assisté à une reprise épidémique sur des personnes qui étaient atteintes de formes graves, alors qu’elles étaient vaccinées », confirme la Dr Astrid de Pontfarcy, infectiologue et cheffe du pôle gestion des risques du GHSIF.

Dans un Ehpad de Seine-et-Marne, cinq personnes qui avaient été vaccinées en janvier ont dû être hospitalisées. Un constat qui, selon elle, s’explique par l’immunosénescence. « Avec l’âge, il y a une baisse de l’immunité, liée au vieillissement du système immunitaire, poursuit-elle. Un rappel permet de réactiver les bénéfices du vaccin et d’améliorer la protection contre les formes sévères. »

 Un problème d’efficacité du vaccin ? « L’efficacité du vaccin n’est pas en cause, répond l’infectiologue. Les coronavirus humains ne cessent d’évoluer, c’est un peu comme la grippe, d’où l’importance du rappel. » Mais contrairement à la grippe, des rappels bisannuels ne sont pour le moment pas à l’ordre du jour : « Il faudra analyser l’effet de la 3e dose qui permettra peut-être de décaler les rappels dans le temps », estime la DAstrid de Pontfarcy.

Gestes barrière

Actuellement, une prise de rendez-vous est d’ailleurs possible le jour-même dans la plupart des centres de vaccinations de Seine-et-Marne. « Si certains seniors ont reçu un courrier de la CPAM (Caisse primaire d’assurance maladie, ndlr), nous n’avons plus la liste des personnes vaccinées pour leur proposer ce rappel, insiste Dominique Peljak. Ils peuvent directement prendre rendez-vous à partir du moment où leur dernière injection remonte à 6 mois. » 

Mais à l’approche de l’hiver, la spécialiste estime que ce rappel pour les seniors est nécessaire : « Les regroupements en intérieur vont se multiplier, il y aura moins d’aération et on s’expose donc à une circulation virale plus forte. Même si on est protégé une fois vacciné, on peut être contagieux sans le savoir, il faut donc appliquer les gestes barrière » 

Et Dominique Peljak d’abonder : « On voit de plus en plus de gens se refaire la bise ou se serrer la main, il faut prendre des précautions pour éviter les contaminations. » Concernant le port du masque, s’il n’y a plus d’obligation de le porter en extérieur, ils recommandent toutefois de le porter en cas de regroupements en extérieur.

Renseignements : Pour prendre rendez-vous : www.keldoc.com et www.doctolib.fr

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre La République de Seine et Marne dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 10 944

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.