Home Sud Sexisme : des mauvais chiffres qui n’étonnent pas les Gardoises engagées
Sud

Sexisme : des mauvais chiffres qui n’étonnent pas les Gardoises engagées

Engagées dans des associations féministes, élues à l’égalité, elles réagissent au baromètre du Haut Conseil à l’égalité qui révèle des comportements de plus en plus agressifs chez les moins de 34 ans.

Le baromètre du Haut Conseil à l’Egalité, publié ce lundi 23 janvier, fait froid dans le dos : 23 % des hommes de 25 à 34 ans considèrent qu’il faut parfois être violent pour se faire respecter (11 % dans la population masculine totale). Réactions de Gardoises engagées. 

« Il faut des lois mais aussi de l’éducation »

Pour Martine Gayraud, de Femmes solidaires : « Ce rapport est douloureux ! On a la sensation que malgré tout ce qui est fait, rien ne change dans la société. Avec notre association, nous nous rendons dans les collèges et les lycées. Nous sommes allées à la rencontre de 900 élèves l’an dernier, dans le public et dans le privé. On entend des témoignages de jeunes filles qui vivent ce sexisme, dans les transports en commun, en classe, ou dans les relations amicales ou amoureuses. Peut-être, comme on en parle plus, les garçons, par réaction se « radicalisent »t-ils ? Mais à Femmes solidaires, qui est une association féministe d’éducation populaire, nous croyons qu’il faut des lois mais aussi de l’éducation. Autrefois, il y avait la maison et l’école. Aujourd’hui, il y a la maison, l’école et les réseaux sociaux, les influenceurs, on doit s’adapter à cela. La société est plus violente. Nous essayons pour notre part de dire que dans l’égalité, tout le monde est plus serein, tout le monde va mieux. » 

« Désolée, mais pas tellement surprise »

Isabelle Fardoux-Jouve, conseillère départementale déléguée à l’égalité hommes femmes, se dit « désolée, mais pas tellement surprise. Tant qu’on ne questionnera pas la société sur le féminin et le masculin, on n’avancera pas. Il y a eu un gros mouvement après MeToo, l’affaire Weinstein, le Grenelle, et puis on assiste à un retour de balancier. Certains hommes se sentent agressés, ils ont une réaction de repli. D’un côté la société avance, de l’autre avec la pornographie accessible en deux clics, des enfants avant même la puberté sont confrontés à des images de violence et de domination. Garçons et filles se construisent dans l’idée que les secondes sont soumises aux premiers. On a travaillé le juridique, il faut travailler l’éducatif ». 

« Ces formes de violence touchent la jeunesse »

Son homologue à la Ville de Nîmes, Mylène Mouton, n’est pas étonnée de ces mauvais chiffres. « Lors d’une intervention au lycée Lamour, une lycéenne estimait normal que son petit copain vérifie ses textos le soir, c’était pour elle un signe d’exclusivité, d’amour. Des signes comme cela nous montrent que ces formes de violences touchent la jeunesse. C’est un problème sociétal, Nîmes n’est pas épargné, c’est pourquoi nous relançons le dispositif Angela, avec des sessions de formation dans des structures plus importantes. Après les petits commerces, les services municipaux de la Ville, la Chambre de métiers, l’entreprise Leroy-Merlin a également dit son intérêt… Il ne faut pas baisser les bras. »

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Articles

Sud

Nîmes : mort d’un jeune homme en trottinette, l’automobiliste roulait trop vite selon le tribunal

Le 19 juin 2021, un jeune de 20 ans qui circulait en...

Sud

Mort de Sihem : « Le personnel et les élèves vont être marqués à vie », le lycée de la jeune victime sous le choc

Le lycée Jean-Baptiste-Dumas à Alès (Gard), où était scolarisée Sihem, a ouvert...

Sud

FAIT DU SOIR Permis de louer, le cauchemar des marchands de sommeil ?

<p>Depuis 2019, Vauvert, Calvisson, Beaucaire, Milhaud, Pont-Saint-Esprit et d&eacute;sormais Milhaud, sont pass&eacute;s...

Sud

Feria d’Arles : aux arènes, en avril et en septembre, des cartels pour toutes les sensibilités

Les cartels des ferias d'Arles (Pâques et week-end du Riz), ont été...