A la une

Side-car cross. Le Percheron Romaric Chanteloup en équipe de France

Sans son frère Josselyn, Romaric Chanteloup va participer aux Nations.
Sans son frère Josselyn, Romaric Chanteloup va participer aux Nations. (©DR)

Avec la tenue de l’équipe de France sur le dos, Romaric Chanteloup défiera les meilleurs side-caristes ce week-end sur la piste de Gueugnon pour les Nations 2021. À n’en pas douter, le Percheron vivra cette course à fond.

Sans son frère Josselyn, blessé

Avec toutefois une pointe de regret, « mon frère Josselyn s’est blessé en août ». Rupture des ligaments croisés et le ménisque touché. À chaque accélération, à chaque virage, il pensera à lui.

Mais à ses côtés, son singe sera Nicolas Musset. Qui n’est pas n’importe qui. Il est l’un des meilleurs de sa génération. Avec le Hollandais Etienne Bax, il a été sur le toit du monde en 2017. 

Je n’ai jamais roulé avec lui. Sauf quelques tours il y a de ça deux ou trois ans. Je ne m’inquiète pas pour ce week-end, on va s’adapter facilement vu son talent et son expérience

Romaric ChanteloupPilote de side-car cross

Qui a appris sa sélection juste avant la course qui s’est déroulée à Brou, « avec un communiqué de la Fédération française lu sur internet ».

Le pilote l’avoue, « ce n’était pas une grande surprise. Durant les derniers mois, j’ai pris part à des stages et des entraînements de l’équipe de France. Ce qui m’a permis d’avoir le statut de sportif de haut niveau. Un avantage pour rouler lors de la crise sanitaire ».

Objectif podium

Romaric et Nicolas ne seront pas le seul équipage tricolore en Saône-et-Loire, « nous serons accompagnés par Killian et Evan Prunier et la paire Thomas Hamard-Alexandre Tourbier ».

Six hommes prêts à affronter le favori de l’épreuve, les Hollandais, « mais aussi les Belges, les Tchèques, les Lituaniens… ». La crème de la crème du side-car cross international ! L’objectif est clair, « nous visons le podium ». Côté organisation, « chaque équipage fait deux courses sur les trois manches disputées ».

Sur le circuit, « il est à l’ancienne, avec de grandes montées et descentes. C’est vraiment plaisant de rouler dessus ».

Cette sélection, « il faudra la vivre à 100 % car ce sera peut-être la seule ».

L’occasion pour lui de remercier, « mes sponsors, la Fédération française, ceux qui m’ont aidé après le vol de ma machine en 2018. Et une pensée à ceux qui auraient voulu être là mais qui ont disparu malheureusement ». Et pourquoi pas faire retentir la Marseillaise en leur honneur ? On y croit !

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre L’Action Républicaine dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 11 071

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.