Sports

SM Caen. Après la désillusion, s’oriente-t-on vers une petite révolution ?

Brahim Traoré, 17 ans seulement, a réalisé un excellent match.
Brahim Traoré devrait bénéficier des changements que Stéphane Moulin est prêt à faire dans une équipe du Stade Malherbe en grande difficulté. (©AC / Sport à Caen)

« Quand on a pris une option et que ça ne marche pas, on essaie d’en prendre une autre. » Le propos de Stéphane Moulin en conférence de presse avant le déplacement à Amiens était plutôt clair. L’entraîneur du Stade Malherbe Caen est prêt à changer son fusil d’épaule. Concrètement, le virage devrait s’inscrire de deux manières : dans la composition d’équipe d’une part, et dans le schéma tactique d’autre part.

« Ça ne fonctionne pas »

Sauf surprise, Caen évoluera avec trois défenseurs centraux, ce samedi 6 novembre 2021 (19h00) à Amiens. La seule fois que les Caennais ont évolué de la sorte, c’était plus par nécessité que par choix. À Bastia, Stéphane Moulin était privé de quasiment tous ses ailiers. Le Stade Malherbe avait longtemps mené avant de se faire rejoindre sur le fil (1-1). Cette fois, le technicien malherbiste a l’embarras du choix dans les hommes, mais sa réaction à l’échec subi devant Grenoble (1-2) doit s’écrire de différentes manières. 

C’est mon travail d’essayer de trouver d’autres solutions, parce que force est de constater que ça ne fonctionne pas. Il faut apporter des changements.

Stéphane MoulinEntraîneur du SM Caen

Quelques remèdes dans le chapeau…

Même s’il ne s’est pas entêté dans un système de jeu inamovible depuis le début de la saison, Stéphane Moulin n’a aucune difficulté à rebattre les cartes sur le plan tactique. « J’ai essayé beaucoup de choses, pas tout encore, mais il faut continuer de chercher. Encore une fois, c’est mon métier. Malheureusement, je retrouve des choses qui étaient déjà existantes l’an passé. Pour l’instant, on n’a pas été en mesure de répéter les bonnes choses des premiers matchs. On a plutôt perdu le fil, comme l’année dernière. Mais ça arrive un peu plus tôt. À nous de trouver les remèdes. Je considère qu’il y en a encore quelques-uns. »

Des hommes de base sur le banc

Pas de fatalisme, donc, chez l’ancien Angevin. Une semaine après des déclarations inquiétantes dans lesquelles pointait une certaine impuissance, Stéphane Moulin laisse penser que sa marge de manœuvre est encore bien réelle. Dans le schéma de jeu, d’une part, mais aussi bien sûr dans le choix des hommes. C’est là que les gestes forts sont attendus. À en croire l’opposition de veille de match, qui ne révèle pas toujours l’équipe qui sera alignée le lendemain en compétition mais qui en dit souvent long, Prince Oniangué et Caleb Zady Sery débuteront sur le banc, ce soir. Ces deux hommes de base de Stéphane Moulin restent sur une contre-performance individuelle face à Grenoble. 

J’essaie, en mon âme et conscience, d’aligner les joueurs qui pourraient nous apporter ce qui nous manque. Les réflexions avec le staff et les échanges que j’ai pu avoir avec certains joueurs concernés m’ont amené à prendre des décisions, qui ne sont jamais définitives. On verra à la fin du match si ce sont les bons choix.

Stéphane MoulinEntraîneur du SM Caen

Grenoble, un électrochoc ?

Malgré sa volonté forte d’obtenir enfin la stabilité qu’il avait vainement recherchée à mesure que les blessures s’empilaient, Stéphane Moulin ne se voyait pas « continuer ainsi ».  Le revers déploré contre Grenoble semble avoir fait office d’électrochoc. « J’avais misé beaucoup d’espoirs sur le match de samedi dernier. C’était un échec. Maintenant, on va être encore une fois dans la réaction. J’espère qu’on va montrer du caractère et une autre force de frappe. » A priori, ce sera avec Brahim Traoré aux côtés d’Ibrahim Cissé et de Jonathan Rivierez en défense centrale.

Toujours dans l’assemblage

Après 14 journées, Caen est toujours face à ce constat : « il faut qu’on arrive à assembler les pièces ». « On a l’impression de repartir en arrière, puis de revenir en avant… » Pas facile de comprendre cette équipe frappée du sceau de l’inconstance. Une chose est sûre, le Stade Malherbe ne compte que trois points d’avance sur le barragiste avant d’affronter Amiens. « La situation n’est pas loin d’être urgente. Ce n’est pas pour faire peur, c’est la réalité. »

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Sport à Caen dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire