Home Faits Divers Soirée d’un bar d’extrême droite : enquête ouverte pour « provocation à la haine » raciale
Faits Divers

Soirée d’un bar d’extrême droite : enquête ouverte pour « provocation à la haine » raciale

Par Sudouest.fr avec AFP

Le 9 février, Martine Aubry avait fait appel au ministre de l’Intérieur et de la préfecture de Lille pour interdire une soirée s’intitulant « Qu’ils retournent en Afrique » organisée par le bar identitaire « La Citadelle »

Le parquet de Lille a annoncé mardi l’ouverture d’une enquête pour « provocation publique à la haine » raciale après l’annonce par le bar « la Citadelle », siège de la mouvance ultradroite à Lille, d’une soirée baptisée « Qu’ils retournent en Afrique », dont Gérald Darmanin avait annoncé l’interdiction.

Sur le même sujet

Cette enquête pour « provocation publique à la haine ou à la violence en raison de l’origine, l’ethnie ou la race » a été ouverte le 13 février, à la suite notamment d’un signalement venu des services préfectoraux vendredi, indique le parquet de Lille, confirmant une information de La Voix du Nord. « La Citadelle » avait publié sur les réseaux sociaux l’annonce de cette soirée prévue le 24 février, intitulée « Qu’ils retournent en Afrique ».

La maire de Lille Martine Aubry avait interpellé le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin sur Twitter. Elle demandait aussi aux services de l’État « de fermer » ce cercle privé, qui se présente comme un « bar patriote ».

En « l’honneur » à Grégoire de Fournas

Le ministre de l’Intérieur avait assuré dans la foulée avoir « demandé au préfet du Nord d’interdire cette manifestation […] incitant directement à la haine raciale ». Sur son site et sa page Facebook, « La Citadelle » indique organiser cette « soirée spéciale » en « l’honneur » du député RN Grégoire de Fournas, reprenant sa déclaration lancée le 3 novembre à l’Assemblée nationale. Le parlementaire avait été sanctionné d’une exclusion de séance pour 15 jours et de la perte de la moitié de son indemnité parlementaire pendant deux mois, la plus lourde sanction disciplinaire possible.

Sur le même sujet

L’animateur de La Citadelle, Aurélien Verhassel, a fait part jeudi de son intention de déposer un référé liberté devant le tribunal administratif de Lille pour maintenir la soirée, qui, selon lui « ne tombe pas sous le coup de la loi ». L’avocat de la structure a indiqué mardi ne pas avoir été notifié d’un acte de la préfecture pour interdire la soirée. Contactée, la préfecture n’a pas souhaité faire de commentaire.

Related Articles

Faits Divers

Conteneurs sur la plage : 300 000 euros d’amende requis contre le Camping Playa de Saint-Jean-de-Luz

Pour des conteneurs aménagés en restaurant de plage, le parquet a requis...

Faits Divers

Un incendie sur le site d’un fabricant de matériel funéraire en Dordogne

Ce jeudi 16 février, en fin de matinée, un feu a pris dans...

Faits Divers

Un homme de 20 ans tué par balle en pleine journée à Marseille

Dans la nuit de mardi à mercredi, c’est un adolescent de 17 ans...

Faits Divers

Accident sur l’autoroute en Dordogne : un fourgon d’intervention percuté par un poids lourd

L’accident s’est produit ce jeudi 16 février, à 16 h 15, sur l’A 89 à l’est...