Sport. Coulommiers, berceau de grandes championnes

La cycliste Laura Da Cruz, qui avait été au départ en mars à Coulommiers, est depuis peu championne de France avec ses équipières d'Ile-de-France.

Lola Tournier a eu la médaille de la ville et le trophée de l'espoir dont la grande finale se tient le 6 octobre. ©Archives/LPB

Il est loin le temps ou un petit bout de chou arpentait le parc des Capucins pour suivre ses parents et ses frères sur les tapis de lutte de la section. Lola Tournier avait alors 4 ans, la petite dernière à suivi le parcours de son père, Sébastien, président depuis 2003 et de sa mère, Maria, trésorière.

Ses frères Marvin et Dylan ont assisté aux premiers pas de la future championne car Lola est une mordue absolue de son sport.  » Elle a essayé le handball, la gymnastique et le volley mais sa discipline, c’est la lutte « ,  note Sébastien Tournier. Il lui a fallu attendre la catégorie minime pour faire son premier championnat national, la demoiselle obtiendra rapidement un premier titre à 15 ans et demi. Championne de France à Saint-Yrieix-la-Perche, le covid-19 l’empêche de confirmer. Il faudra attendre un épique championnat de France à Mulhouse pour qu’elle regoûte aux joutes nationales, elle s’inclinera en finale. Un parcours qui n’est pas passé inaperçu, dans ce sport olympique, la persévérance aux entraînements est primordiale et la championne a eu la reconnaissance de ses pairs.

Double distinction

Difficile de récompenser tous les médaillés de la saison écoulée, Coulommiers a obtenu 17 médailles dont des titres nationaux en judo, athlétisme, laser run. Lola Tournier a été doublement honorée le 15 septembre en mairie, explications. La briarde de 17 ans, actuellement en terminale et qui se destine à devenir professeure d’EPS, a reçu le trophée de l’espoir et la médaille de la ville.  » Lola est première au classement de sa catégorie moins de 69 kilos et 4e du classement national toutes catégories. Elle a remporté 13 combats sur 14. Le trophée de l’espoir on n’y attendait pas « , poursuit Sébastien Tournier. D’ailleurs, il a rarement été remis à un athlète de Coulommiers, Paul Vitani, président de l’association des trophées de l’espoir, le remettant à la jeune Columérienne. Francis Huet (comité départemental olympique sportif 77) et Fabrice Boisbrun (Crédit Agricole) étant également présent ainsi que de nombreux élus.

Après un forum associatif sans médaille, c’est donc la première qui est décernée en ce début de saison. Lola est déjà concentrée sur le tournoi de Dijon en octobre et souhaite reconquérir le titre. Par la même, la ville peut se féliciter des deux autres médailles ramenées par le club, elles sont nationales grâce à Yonis Laadili.

Et un titre de plus dans l’escarcelle

Elle n’a pas (encore) eu la médaille de la ville mais son parcours en cyclisme mérite un coup de chapeau. Laura Da Cruz, fille de l’ancien professionnel Carlos Da Cruz, n’a pas débuté à Coulommiers. La jeune femme de 22 ans a toujours résidé dans la commune, elle a sa première licence à La Ferté-sous-Jouarre. Souvent devant les garçons au classement, Laura a rejoint le club de Villeneuve-la-Garenne pour ensuite passer à un statut semi pro puis professionnel à Saint-Michel Auber.

Elle porte les couleurs de cette formation depuis 2018, Laura Da Cruz pratique sur route et sur piste. Laurence Picard n’avait pas manqué de saluer l’enfant du pays en mars lors du départ des Boucles de Seine-et-Marne à Coulommiers. La championne a ramené un titre en Brie, celui de championne de France.

Du côté de Hyères (Var) le 23 août, la cycliste, avec ses trois équipières d’Ile-de-France, gagne la poursuite par équipes. Une spécialité pour elle qui avait été troisième, toujours par équipes, lors d’un championnat du monde de poursuite en Italie en 2018. Une année 2022 riche en bons résultats pour ces demoiselles, aux garçons de vite s’illustrer et faire parler de Coulommiers !



Source link

admin

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.