Cinéma

Stranger Things 4 : l’histoire d’Eddie Munson est vraie… et elle est tragique ! – News Séries

La saison 4 de Stranger Things nous a permis de faire connaissance avec un nouveau personnage, Eddie Munson. Haut en couleurs et très attachant, il est accusé de diriger un culte satanique. Son histoire est inspirée d’un tragique fait divers.

Attention, spoilers ! Cet article révèle des éléments-clés de l’intrigue de la saison 4 de Stranger Things. Si vous n’avez pas vu la partie 1 de la saison 4 et ne souhaitez pas être spoilé·e, ne lisez pas la suite !

Eddie Munson (joué par l’acteur britannique Joseph Quinn), avec son look de metalleux et sa passion pour Donjons & Dragons, n’est arrivé que dans la saison 4 de Stranger Things et il a déjà réussi à se faire une place parmi les personnages favoris des fans.

A la tête du Hellfire Club, où le groupe joue à Donjons & Dragons, l’adolescent est souvent incompris par ses pairs de Hawkins, en particulier les sportifs qui le qualifient de « monstre ». Malheureusement pour lui, cela lui vaut de partir en cavale lorsque la pom-pom girl Chrissy Cunningham, avec qui il s’était lié d’amitié alors qu’elle lui achetait de la drogue pour calmer ses cauchemars, a été tuée par Vecna dans sa caravane à la fin de l’épisode 1.

En plus de devoir affronter l’Upside Down, Eddie est un homme recherché. Il a une cible placée dans le dos par Jason, capitaine de l’équipe de basket, convaincu qu’il est le chef d’un culte satanique, responsable de la mort de Chrissy.

En attendant de savoir ce qui lui arrivera dans le volume 2 qui sortira le 1er juillet, le plus surprenant, c’est que son histoire est basée sur des événements réels et une fièvre qui a envahi la Bible Belt (ou ceinture de la Bible, région du Sud des Etats-Unis où le fondamentalisme chrétien est très présent) à la fin des années 80 et au début des années 90.

Plus précisément, Eddie Munson est basé sur ce qu’a vécu un certain Damien Echols, l’un des membres de « West Memphis Three » (« Les trois de Memphis West ») dont l’affaire est toujours en cours depuis près de 30 ans. Netflix a confirmé lors de la Geeked Week ‘22 que l’histoire d’Eddie est vaguement basée sur ce drame, qui a déjà fait l’objet d’un documentaire : Paradise Lost.

Voici ce qui s’est passé dans cette affaire et pourquoi Damien Echols, Jessie Misskelley et Charles Jason Baldwin continuent de se battre pour obtenir justice.

Que s’est-il passé dans l’affaire West Memphis Three ?

Le 5 mai 1993, trois amis proches – Steven Branch, Michael Moore et Christopher Byers (tous âgés de huit ans) – ont disparu de leur quartier de West Memphis dans l’Arkansas. Leurs corps ont été retrouvés le lendemain dans une forêt voisine. Les victimes ont été déshabillées et ligotées avant d’être jetées dans un ruisseau.

En raison de la nature violente et cruelle des meurtres, les soupçons se sont rapidement portés sur Damien Echols (né Michael Wayne Hutchison), un ado gothique de 18 ans qui vivait à proximité. À l’époque, il y avait une montée en puissance d’une panique du satanisme, en particulier autour de la Bible Belt. Damien ne cachait pas son amour des groupes de métal, portait ses cheveux longs et avait manifesté son intérêt pour l’art de la magie.

Il était également connu de la police, ayant été arrêté pour vol à l’étalage et cambriolage dans le passé, et avait des antécédents médicaux de traitement pour des problèmes de santé mentale. Charles Jason Baldwin (appelé Jason) était un de ses amis mais, contrairement à Damien, le jeune de 17 ans avait de bons antécédents scolaires et son amour de l’art était connu.

Netflix
Joseph Quinn dans le rôle d’Eddie Munson

Jason et Damien ont tous deux été arrêtés lorsque la police a obtenu des aveux d’une connaissance lointaine, Jessie Misskelley, un adolescent de 16 ans qui a été interrogé pendant 12 heures sans surveillance. Jessie, qui avait un QI de 72, a déclaré qu’il était avec les garçons lorsqu’ils ont commis le crime et qu’il avait empêché l’un des garçons de s’enfuir, bien qu’il n’ait pas lui-même participé au meurtre.

Des parties de ses déclarations ont été divulguées à la presse avant même le début du procès. Et bien qu’il n’y ait aucune preuve ADN, aucun lien avec les garçons, l’histoire de Jessie changeant continuellement et même des alibis soutenant l’innocence des adolescents, le procès qui a suivi a pris de l’importance dans les médias, l’histoire étant présentée comme un meurtre rituel d’un culte satanique.

Pendant tout ce temps, Damien, Jason et Jessie ont continué à clamer leur innocence. Certains des parents des victimes ont même pris la défense des garçons. Finalement, en 2011, le trio a accepté un stratagème controversé connu sous le nom de plaidoyer d’Alford qui permet à quelqu’un de maintenir son innocence, mais d’accepter de plaider coupable, fermant ainsi l’affaire aux yeux de l’État mais ouvrant des possibilités telles que la libération conditionnelle.

En retour, leurs peines ont toutes été réduites au temps purgé, et ils ont finalement été libérés après 18 ans avec 10 ans de prison avec sursis.



Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 12 407

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.