Sud

TOROS Arles présente une feria sérieuse et panachée

Les arènes d’Arles (Photo Archives Anthony Maurin).

Les cartels de la Feria de Pâques à Arles sont désormais connus. Du 15 au 18 avril prochains, les aficionados sauront où aller et quoi voir dans l’amphithéâtre millénaire. Une course camarguaise, une novillada non piquée, une novillada formelle, un mano a mano, une corrida de rejon et deux corridas formelles.

« Du bonheur pour tous, des souvenirs pour chacun ! » c’est un peu le slogan de cette feria d’Arles version Pâques 2022. Au vu de la situation et des prévisions insondables que l’on doit effectuer, présenter une feria n’est pas chose aisée. En tout cas la Ville d’Arles, et son délégataire Ludi Arles organisation personnalisé par Jean-Baptiste Jalabert mieux connu par l’action sous l’apodo Juan Baustita et sa soeur Lola Jalabert, ont décidé de prendre le toro par les cornes et d’un aller franchement.

Comme camarguaise oblige, Arles entame sa saison et sa feria pascale par une course camarguaise le vendredi 15 avril à 15h30. Clanclan (Laurent), Marapan (Cuillé), Chicharito (Caillan), Muiron (du Ternen), Octave (Cuillé) et Titan (Laurent). Face à eux, les hommes en blanc auront fort à faire. Les présents seront les suivants… Joachim Cadenas, Vincent Marignan, Youssef Zekraoui, Youssef El Mahboub, Lucas Lopez, Jamel Bouharguane, Enzo Bernard, Loïc Ameraoui, Hugo Dunan et François Martin.

Capotazo de Nino Julian juste avant sa blessure en aout 2021 à Alès (Photo Archives Anthony Maurin).

Le samedi 16 à 11h, novillada non piquée avec quatre erales des Frères Tardieu pour Lenny Martin de l’école taurine biterroise, Nino Julian du Centre français de tauromachie et de Lucas Spagna de l’école taurine d’Arles.

Andrés Roca Rey à Arles en septembre 2021 (Photo Archives Anthony Maurin).

Pour la tarde, à 16h30, corrida de toros de La Quinta pour Antonio Ferrera, José María Manzanares et Andrés Roca Rey. Ces toros sont les chouchous du directeur des arènes qui a lui même repris une de ces souches sanguines pour élaborer son nouveau fer La Golosina. Antonio Ferrera est un excellent chef de lidia, Manzanares plait toujours autant et Andrés Roca Rey demeure l’attraction de ces dernières années quand on parle de tauromachie. Assurément un cartel fort.

En septembre 2020, Tristan les genoux à terre accueillait son Fernay (Photo Archives Anthony Maurin).

Dimanche 17 avril à 11h, place à la novillada piquée avec trois novillos des Frères Gallon et trois autre de Talavante ! Ils seront combattus par Son Lamothe, Tristan et Raquel Martin. Quel plaisir de revoir les Gallon fouler le sable de la piste et quelle surprise de voir le fer de Talavante se joindre à celui des Camarguais. Les trois jeunes auront de quoi faire mais ils restent sur de bonnes impressions, notamment Raquel Martin qui a su embraser les arènes l’année dernière alors qu’elle évoluait en novillada sans picadors.

Emilio de Justo à gauche ici en septembre 2021 (Photo Archives Anthony Maurin).

L’après-midi, les toros de Victoriano del Rio, d’Alcurrucén et de Carmen Lorenzo feront-ils vibrer les tendidos ? Seront-se plutôt El Juli ou Emilio de Justo qui seront opposés en mano a mano ? En tout cas cette corrida spéciale permettra à tous les publics de s’y retrouver. Même s’il n’y a trop la touche « torista » chère à certains, quelques une des pupilles du jour pourront pousser sous le fer tout en se montrant nobles et mobiles à la muleta.

Diego Ventura le 12. septembre dernier (Photo Archives Anthony Maurin).

Dernier jour, lundi de Pâques. En matinée, on reprend les bonnes habitudes et on programme une course de rejon. Des toros de Capea pour Rui Fernandes, Diego Ventura et Guillermo Hermoso de Mendoza. Des grands noms, des grandes lignées de cavaliers, du spectacle, de l’animation et certainement quelques beaux gestes, purs et sans vulgarité, seront à découvrir lors de cette course que les Camarguais apprécient fortement.

Le 6 juin 2021, d’El Rafi prenait son alternative sur un toro nommé Huracan venant de chez Pedraza de Yeltes (Photo Archives Anthony Maurin).

En guise de bouquet final, les toros de Jandilla/Vegahermosa seront combattus par Joselito Adame, Juan Leal et El Rafi. Des toros qui tiennent largement la route si l’on se fie à leurs dernières sorties, ici comme ailleurs. Des toros nobles, des toros exigeants mais fort plaisants à voir évoluer. Joselito Adame est un Mexicain qui connaît Arles par coeur pour y avoir pris son alternative. Juan Leal, Arlésien, a quant à lui reçu son doctorat en 2013 mais à Nîmes. Après une traversée du désert, il semble avoir trouvé son toreo, dans les cornes. Enfin, El Rafi, le Nîmois qui a pris son alternative l’année dernière dans ces arènes arlésiennes.

Les cartels de la ferait du Ri du 10 au 11 septembre

La ferait du Riz débutera le samedi 10 septembre par une corrida de Garcigrande. une corrida goyesque bien sûr ! L’artiste n’a pas encore été dévoilé mais les piétons sont d’ores et déjà connus. Morante de la Puebla, Alejandro Talavante et Pablo Aguado se tireront la bourre pour triompher dans une ambiance artistique non négligeable. Le dimanche matin suivant, le 11 à 11h, novillada sans picadors de Pagès-Mailhan pour un cartel à définir selon les valeurs montantes des écoles taurines. Enfin, dernière course du cycle quasi automnal, une corrida de competencia comme on les appelle maintenant, entre trois toros de Yonnet et trois autres d’Escolar Gil pour Domingo Lopez Chavez, Maxime Solera et un troisième maestro à définir.

La vente des abonnements se fera à partir du 7 février et jusqu’au 6/03 uniquement par internet, courrier ou par virement (le bureau de location sera fermé). La vente des places individuelles ne se fera qu’à partir du 21 mars. Les avantages pour les abonnés sont les suivants : jusqu’au 20 mars ils bénéficieront d’une remise de 10 % sur les abonnements, d’une exonération des frais de réservation sur les abonnements, de la possibilité de réserver des places individuelles avant l’ouverture de la location et de leur priorité sur la réservation de la Cocarde d’Or.





Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire