Formule 1

Tost doute que Red Bull laisse filer Gasly facilement

Franz Tost en est convaincu, Red Bull va garder la main sur Pierre Gasly pour le long terme. Star de la saison 2020 (vous l'avez élu deuxième meilleur pilote de l'année en Formule 1 et pilote de l'année en sport auto !), le Français est un pur produit de la marque au taureau, ayant rejoint son programme de jeunes pilotes après son titre en Formule Renault 2.0 en 2013. Gasly a ensuite gravi les échelons avec ce précieux soutien : vice-Champion de Formule Renault 3.5, Champion de GP2, vice-Champion de Super Formula, jusqu'à des débuts en F1 fin 2017.

Lire aussi :

Bien sûr, dans l'élite, tout ne s'est pas passé comme prévu pour Gasly, qui n'est pas parvenu à faire fructifier sa promotion chez Red Bull Racing en 2019 et a été renvoyé chez Toro Rosso au bout de 12 courses. Mais son impressionnante campagne 2020, avec notamment cette fameuse victoire à Monza, pourrait avoir suscité l'intérêt des écuries rivales. En vain, estime Tost, convaincu que Red Bull conserve d'ambitieux projets d'avenir pour Gasly.

"Vous savez, si un pilote est compétitif comme Pierre, alors oui, bien sûr, les autres équipes vont s'enquérir des détails contractuels", admet le directeur de la Scuderia AlphaTauri auprès de Motorsport.com. "Elles veulent savoir quand est-ce que tel pilote sera disponible. Mais il a un contrat Red Bull, et je doute que Red Bull le libère si tôt. Ils ont investi beaucoup d'argent pour le former, et tôt ou tard, ils voudront en récolter les fruits avec de bons résultats, gagner des courses et aussi des championnats. On verra."

Avec le départ de Daniil Kvyat, remplacé par le prometteur rookie Yuki Tsunoda, Gasly voit son statut renforcé à Faenza et devient véritablement le fer de lance de l'équipe. Tost le reconnaît volontiers, le tricolore va pouvoir adapter sa monoplace à son pilotage encore davantage.

"Il est désormais un pilote expérimenté, qui a par ailleurs du succès", poursuit l'Autrichien. "N'importe quelle équipe se tourne toujours vers un pilote qui a du succès. Que cela signifie-t-il ? L'équipe écoute le retour technique du pilote, et bien sûr, en conséquence, le nouveau design de la voiture [est influencé]. Je vais le dire ainsi : les designers et ingénieurs rendent la voiture de l'an prochain encore meilleure en prenant en compte tout le retour technique d'un si bon pilote. La voiture convient alors au style de pilotage du pilote en question, et elle est simplement plus rapide. C'est normal."

Pierre Gasly, AlphaTauri, et Franz Tost, Team Principal, AlphaTauri, sur la grille

Gasly garde en tout cas un souvenir indélébile de sa victoire à Monza, la première d'un pilote français en Formule 1 depuis 1996 et la deuxième de l'écurie italienne depuis sa fondation sous le nom de Minardi en 1985.

"Je me rappelle chaque seconde de cette course et des célébrations", déclare le Normand pour Motorsport.com. "C'est quelque chose que j'ai dans la tête et qui ne partira jamais."

"Je dirais que [2020] a été si dense et intense que c'était dur de prendre des congés, de pouvoir se détendre et profiter autant que je l'aurais pu avec un scénario plus normal sans le COVID. Mais quand j'avais une semaine de pause entre deux courses, j'ai quand même pu rentrer à la maison et me rendre compte que nous avons réalisé cela, y repenser et me rappeler toutes les émotions que nous avons vécues. [En 2020], Mercedes a gagné quasiment toutes les courses, à part Max [Verstappen] et Checo [Pérez] – et nous. C'était vraiment quelque chose d'incroyable."

Gasly a d'ailleurs conservé le trophée du vainqueur et peut le contempler chaque matin. "Quand je suis en Italie dans mon appartement… C'est là que logeais pendant ce week-end-là, c'était la première fois que je dormais chez moi pour un week-end de course. J'étais assis exactement au même endroit que là où j'avais pris mon petit déjeuner avant ma victoire, et je voyais le trophée, c'était un sentiment unique."

"C'est une grande source de motivation. Tous les matins, je prends mon café avec le trophée devant moi, et je me dis 'on l'a fait'. Ce n'était pas impossible, même si nous étions une écurie de milieu de tableau. Cela devrait motiver toute l'équipe à essayer de réitérer autant que possible des performances solides comme celles que nous avons eues à São Paulo [avec la deuxième place en 2019, ndlr] ou à Monza."

Propos recueillis par Luke Smith

Source de l’article : ICI

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page