A la une

Toulouse. Il avait donné arme et gilet pare-balles à Mohamed Merah : Fettah Malki est sorti de prison

Le tribunal du Mans a tranché (image d'illustration).
Le tribunal administratif a été saisi par l’un des avocats de Fettah Malki, après sa sortie de prison. (©Fotolia)

Fettah Malki est sorti de prison. Âgé de 37 ans, il avait équipé Mohamed Merah dans le cadre des attentats terroristes commis à Toulouse et Montauban, en mars 2012. Sept personnes avaient été tuées.

D’abord condamné à 14 ans de prison

Révélée par nos confrères de France Bleu Occitanie, l’information a été confirmée par Me Alexandre Martin, avocat de Fettah Malki, à Actu Toulouse. « Il a été libéré fin août ». Dans un premier temps, son client avait été condamné « à 14 ans de prison pour association de malfaiteurs à caractère terroriste ».

En appel, on a obtenu une condamnation pour association de malfaiteurs classique, c’est-à-dire que toutes les accusations de participation consciente à une activité terroriste ont été rejetées. Donc il avait pris 10 ans.

Maitre Alexandre MartinAvocat de Fettah Malki

Mais comme le rappelle son avocat, « une histoire de braquage de bijouterie pendant le week-end qui précédait les attentats » avait rallongé la peine de deux ans. « Il avait donc été condamné à 12 ans, mais on l’a ramené à 10, et il a pu bénéficier de remises de peine.« 

Me Alexandre Martin ajoute qu’à la suite de cette libération, son client « a été envoyé au Centre de Rétention administrative de Cornebarrieu (Haute-Garonne), pour une procédure d’expulsion », vers l’Algérie.

Le tribunal administratif de Paris saisi

Concernant cette procédure d’expulsion, c’est un autre avocat de Fettah Malki qui est chargé de la suivre : Me Christian Etelin. Contacté par Actu Toulouse, il explique avoir fait « un recours devant le tribunal administratif de Paris pour essayer d’obtenir un sursis à l’exécution de l’arrêté d’expulsion. Le tribunal n’a pas voulu accéder à notre demande ».

La procédure d’expulsion s’explique par le fait qu’il est considéré, par le ministère de l’Intérieur, comme ayant eu une relation avec le terroriste. Pourtant, la cour d’assises de Paris a bien indiqué qu’il était condamné pour une association de malfaiteurs de droit commun, en tenant compte du fait qu’il n’a pas eu connaissance des délires fanatiques de Merah.

Maitre Christian EtelinAvocat de Fettah Malki

« Ses liens avec le fanatisme religieux sont inexistants, ça faisait partie du dossier » poursuit l’avocat. Qui ajoute : « il a des enfants ici, une compagne avec laquelle il a un projet de mariage. Sa mère est également ici, il n’a plus de famille en Algérie. Je pensais que le tribunal administratif pouvait admettre que ce n’était pas légal de vouloir l’expulser à tout prix… »

Fettah Malki a donc été maintenu en rétention pour une deuxième période de 30 jours. « Sa demande d’annulation de la procédure d’expulsion va être examinée » poursuit Me Christian Etelin.

L’avocat conclut : « ça dépend maintenant des autorités française et algérienne. Et comme ça va très mal entre les deux pays, on ne sait pas du tout comment les choses vont évoluer… ».

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu Toulouse dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 11 091

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.