En bref

Tyson Fury : «Il ne faut jamais faire une croix sur Deontay Wilder»

Tyson Fury, qui retrouvera Deontay Wilder le 9 octobre, a indiqué qu’il s’attendait à un affrontement «gigantesque» et que le boxeur américain sera «plus dangereux que jamais car il n’aura rien à perdre.»

«S’il y a bien une chose que je ne fais pas c’est sous-estimer qui que ce soit, a confié le Britannique, détenteur de la ceinture WBC des poids lourds. Que ce soit le plus petit homme dans une pièce ou le plus gros, je ne sous-estimerai jamais personne. Ne vous y trompez pas : ça sera ‘ça passe ou ça casse’ pour Deontay Wilder. Tout le monde peut perdre un combat, tout le monde peut passer une mauvaise nuit.»

«Tout le monde s’attend à ce que je le batte – ce que je ferai – mais il ne faut jamais faire une croix sur Deontay Wilder. Il est un outsider à trois contre un. Il a tout à gagner», a encore résumé Fury, plus sobre que d’habitude dans l’exercice médiatique. Planifié en juillet, cet affrontement a dû être reporté après des cas de Covid-19 apparus au sein de l’équipe de Fury.

Et d’ailleurs, plutôt que de se livrer à ce match, le Britannique de 33 ans avait initialement prévu un combat d’unification avec Anthony Joshua – qui vient de perdre ses ceintures WBA, WBO et IBF contre l’Ukrainien Oleksandr Usyk -, mais il a été contraint d’accorder à Wilder une revanche, après l’intervention d’un juge indépendant.

le vainqueur contre Oleksandr Usyk ?

«Usyk a fait son travail. Il a gagné son combat et bonne chance à lui. Il n’y a pas grand-chose à dire de plus. Est-ce que j’ai regardé le combat? Oui. Est-ce que ça m’a blessé de voir Usyk gagner? Oui», a-t-il dit, conscient que ce résultat a réduit presque à néant la possibilité d’une unification attendue depuis plusieurs années face à son compatriote.

«J’espérais que Joshua gagne le combat. Mais il n’a pas pu, voilà. Ma seule préoccupation maintenant est de battre Deontay Wilder, le poids lourd le plus dangereux du moment. Car selon moi, Wilder battrait Joshua, Usyk et tous les autres poids lourds sans problème. Mais moi, il ne peut pas me battre», a-t-il assuré.

«Je ne me préoccupe de rien d’autre que de Wilder. Je vais donc d’abord me débarrasser de lui, puis dimanche matin, nous pourrons parler de mon prochain adversaire. Mais pour l’instant, je n’en ai rien à faire.»

Le «Gypsy King», invaincu en 31 combats (30 victoires dont 21 avant la limite), avait ravi la ceinture WBC au «Bronze Bomber» en février 2020 à Las Vegas le 9 octobre, par arrêt de l’arbitre après jet de l’éponge, au 7e round d’un combat à sens unique.

Leur premier affrontement en décembre 2018, épique, s’était soldé par un résultat nul à Los Angeles (Etats-Unis), après que Fury, longtemps dominateur, a été envoyé à terre lors des 9e et 12e reprises, parvenant toutefois à se relever à chaque fois, au grand dam de l’Américain de 35 ans (42 victoires dont 41 avant la limite en 44 combats).

Plongez dans l’univers des sports de combat avec L’Arène Podcast



Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 11 090

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.