News 24-7

un candidat LaREM se maintient après l’annonce de son retrait

Arrivé troisième au premier tour derrière la Nupes et le RN, le député sortant Alexandre Freschi a décidé de maintenir sa candidature au second, malgré les consignes de la majorité présidentielle.

Alexandre Freschi, député sortant LaREM du Lot-et-Garonne et arrivé troisième (25,6%) au premier tour des législatives dans la deuxième circonscription du département, a annoncé ce mardi qu’il se maintiendrait au second tour. Opposé au Rassemblement national (arrivé en tête avec 30,5%) et à la Nupes (26%), son parti avait pourtant appelé à son désistement.

Lundi, le lendemain du premier tour, Stanislas Guerini, patron de La République en marche avait « salué sa décision de retirer sa candidature, un choix responsable et nécessaire pour faire barrage à l’extrême-droite. »

Sauf que l’information, communiquée par l’ancien député socialiste Gérard Gouzes à nos confrères de Sud-Ouest, n’avait pas été confirmée par le principal intéressé. Dans la soirée de lundi, de multiples appels au retrait d’Alexandre Freschi ont été lancés, à l’image de celui de François Patriat, chef des sénateurs macronistes.

« Ne pas céder aux appareils politiques »

Mais il n’en sera rien. Alexandre Freschi et sa suppléante, Laurence Ducos, sont « déterminés à défendre notre candidature pour ce second tour des élections législatives », écrit le député dans un communiqué.

« Nous sommes les seuls en capacité de battre ce dimanche le Rassemblement national », ajoute-t-il, disant « ne pas céder aux appareils politiques » car « les soutiens locaux et l’ancrage territorial sont bien plus puissants. »

Toutefois, Alexandre Freschi ne sera pas soutenu par La République en marche. Interrogé par l’AFP, un responsable du QG de l’équipe de campagne nationale pour Ensemble a affirmé que le candidat « ne peut plus se prévaloir de l’étiquette ‘Ensemble’ et du soutien de la majorité présidentielle ».

Il devrait donc bien y avoir une triangulaire dans la deuxième circonscription du Lot-et-Garonne, à Marmande. Alexandre Freschi y affrontera l’eurodéputée RN Hélène Laporte, arrivée en tête avec 30,5%, et le maire de Virazeil Christophe Courrelongue (Nupes-PS), deuxième avec 26%.

EELV se retire dans l’autre triangulaire du département

Dans la première circonscription du Lot-et-Garonne, c’est un choix tout autre qui a été fait par la candidate arrivée en troisième position. Maryse Combres, de la Nouvelle union populaire écologique et sociale, a en effet annoncé son retrait ce mardi. Arrivée derrière Michel Lauzzana (Ensemble) et Sébastien Delbosq (RN), elle a décidé de ne pas maintenir sa candidature.

« Aux électeurs de gauche, mon message est simple: pas une seule voix ne doit être donnée au Rassemblement national et à la famille politique de l’extrême droite qu’il représente. Pas une seule », dit-elle.



Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 12 406

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.