Home Faits Divers Un éleveur du Tarn tué dans un accident : sa compagne condamnée pour homicide involontaire
Faits Divers

Un éleveur du Tarn tué dans un accident : sa compagne condamnée pour homicide involontaire

l’essentiel Une famille déchirée, une exploitation agricole en péril : le dramatique accident de la route survenu le 24 juillet dernier à Carmaux a coûté la vie à David Saffon, gérant de la société « Les Oeufs d’Ernest ». Sa compagne, qui était au volant cette nuit-là, a été jugée mardi par le tribunal correctionnel d’Albi pour homicide involontaire.

L’émotion était palpable mardi après-midi dans la salle d’audience du tribunal judiciaire d’Albi, six mois jour pour jour après le terrible accident de la route qui a coûté la vie à David Saffon, 43 ans, gérant de la société « Les Oeufs d’Ernest ».

Sur le banc des parties civiles, ses deux filles, âgées de 13 et 17 ans, sont présentes aux côtés de leur mère. De l’autre côté de la barre, la compagne de l’éleveur, âgée de 31 ans, est poursuivie pour homicide involontaire sous l’empire d’un état alcoolique.

A lire aussi : Tarn : un mort et un blessé grave dans un accident de la route à Carmaux

C’est elle qui était au volant dans la nuit du 23 au 24 juillet derniers, lorsque sa voiture a percuté une glissière de sécurité sur la route de Rodez, à la sortie de Carmaux, avant de s’écraser dans un ravin. Son conjoint, côté passager, n’a pas survécu. Elle aussi a été gravement blessée dans l’accident, dont elle n’a pas de souvenirs précis : multiples fractures, éventrement, traumatisme crânien. Elle a passé plusieurs jours en soins intensifs et a dû se faire opérer en novembre dernier.

À la barre du tribunal, elle tente quand même de répondre aux questions de la présidente Arrial et de ses assesseurs. C’est chez sa grand-mère, qui fêtait son anniversaire, que le couple s’était rendu le soir du drame. Une soirée festive, en famille, qu’ils ont quittée vers 1h du matin. Elle se souvient avoir bu une bière dans l’après-midi et deux pastis dans la soirée. « Je n’ai pas fini le troisième ». Lui aussi avait bu, « beaucoup ». 

Des membres de sa famille leur avaient bien proposé de rester dormir sur place, mais le couple a préféré prendre la route. Ils devaient se lever tôt le lendemain matin pour travailler sur leur exploitation, un élevage de poules pondeuses « bio » qu’ils avaient créé fin 2018 à Monestiès, « Les Oeufs d’Ernest ».

Une famille déchirée

Au tribunal, les deux filles de David Saffon se sont succédé à la barre pour parler de leur père, avec qui elles étaient brouillées depuis plusieurs années, mais aussi pour porter la charge contre leur belle-mère. Elles l’accusent d’avoir eu une mauvaise influence sur lui, notamment de l’avoir fait plonger dans l’alcoolisme. Leur avocat, Me Rastoul, a également évoqué des tensions liées à l’organisation des obsèques et à la question de l’héritage, n’hésitant pas à parler de la « perfidie » de la prévenue.

« Les vieilles rancœurs ont pris trop d’ampleur à cette audience », a rétorqué l’avocat de la jeune femme, Me Michel Albarède. « Elle assume totalement sa responsabilité. Elle est dans la douleur ». Suivie psychologiquement, elle élève seule sa fille âgée de 12 ans, issue d’une précédente relation et dont le père est lui aussi décédé dans un accident il y a une dizaine d’années. La jeune femme tente également de sauver l’exploitation de Monestiès, aux côtés du frère de David Saffon qui en a repris la gérance après l’accident. 

La procureure d’Albi, Stéphanie Bazart, a rappelé que le casier judiciaire de la prévenue est vierge et qu’elle n’avait pas commis d’infractions routières auparavant. Mais « elle a fait le choix de conduire alors qu’elle avait bu ». Deux ans de prison, dont 15 mois avec sursis et un aménagement à domicile pour la partie ferme, ont été requis. Le tribunal l’a finalement condamnée à une peine de 18 mois de prison avec sursis.

Aller à la source
Author:

Related Articles

Faits Divers

Meurtre de la petite Vanille en 2020 à Angers : perpétuité requise contre la mère de la fillette

Une peine de réclusion criminelle à perpétuité a été requise mercredi contre...

Faits Divers

Nice : un journaliste de BFMTV agressé pendant la manifestation de mardi

Un journaliste de la chaîne BFMTV a été agressé mardi à Nice...

Faits Divers

Un feu de garage se déclare dans une résidence à Grasse, 50 personnes évacuées

Ce mardi, aux alentours de 21h30, un incendie s’est déclaré dans un...