Home En bref Un gendarme de Perpignan récompensé : son innovation va mener la vie dure aux criminels
En bref

Un gendarme de Perpignan récompensé : son innovation va mener la vie dure aux criminels

L'adjudant Stéphane est spécialiste en nouvelles technologies au Groupement de gendarmerie des Pyrénées-Orientales.
L’adjudant Stéphane est spécialiste en nouvelles technologies au Groupement de gendarmerie des Pyrénées-Orientales. (©Émilien Vicens/Actu Perpignan)

« Cocorico ! » pour le Groupement de gendarmerie des Pyrénées-Orientales. Un militaire perpignanais, l’adjudant Stéphane, vient de recevoir le prestigieux Prix de l’Audace 2022 du ministère des Armées. Son innovation a été primée face à quarante autres projets. Et cette dernière pourrait bien changer le quotidien des forces de l’ordre… et des criminels.

Perpignan : un gendarme invente un « traceur de localisation hybride et autonome »

Spécialisé dans les nouvelles technologies, l’adjudant Stéphane, 45 ans, est l’un des enquêteurs Cyber du département. Son quotidien ? Analyser et faire parler les objets informatiques et scellés judiciaires (téléphones, ordinateurs, disques durs…) dans le cadre d’enquêtes diverses, des faits de trafics de stupéfiants aux atteintes aux mineurs.

À lire aussi

  • Près de Perpignan. Le conjoint violent dégoupille au Nouvel An : son geste fou l’envoie en prison

Mais depuis trois ans et demi, et durant son temps libre, majoritairement, ce militaire a également tenté de mettre au point un projet. Celui d’une innovation baptisée SGATI, Système de Géolocalisation, d’acquisition et de transmission intelligente.

En d’autres termes, l’adjudant Stéphane résume son invention comme un « traceur de localisation hybride, autonome et compact ». Un outil très discret, pas plus gros qu’un petit boîtier, et véritable objet connecté, destiné à assurer le suivi non consenti des personnes, d’objets ou de véhicules, dans le cadre de missions de polices judiciaires et d’enquêtes criminelles.

Un outil longue durée et multiple

Si les outils de géolocalisation existent depuis longtemps au sein des différents corps de métier de la sécurité, ces derniers présentent pas mal d’inconvénients. Ils sont très gourmands en énergie et leur durée de vie est donc limitée, ils ne servent qu’à localiser et ne peuvent être mis à jour sans intervention matérielle.

À lire aussi

  • Près de Perpignan : 50 gendarmes mobilisés pour une grosse opération sur un point de deal

Autant de difficultés qui ne seront bientôt qu’un lointain souvenir pour les enquêteurs. Évidemment, le fonctionnement précis de cette innovation est gardé secret, mais le Groupement de Gendarmerie des Pyrénées-Orientales a tout de même dévoilé ses grandes lignes.

Le boitier SGATI fonctionnera d’abord avec une consommation en énergie très réduite. Sa durée de vie sera prolongée, jusqu’à plusieurs semaines. Mais surtout, ce traceur sera aussi capable de transmettre d’autres données que la localisation. « On pourra avoir un capteur de voix, de CO2 pour connaître le nombre de personnes présentes dans une voiture, un capteur de chocs ou encore de température », détaille l’adjudant Stéphane. 

L'adjudant Stéphane arborant fièrement son
L’adjudant Stéphane arborant fièrement son « Prix de l’Audace 2022 ». (©DR)

« Une vraie plus-value pour les enquêteurs »

L’outil sera fonctionnel « aussi bien en France qu’à l’étranger. Et en intérieur comme en extérieur, même dans les sous-sols, précise l’adjudant Stéphane. 

À lire aussi

  • Perpignan : L’heure du bilan et de la relève a sonné pour les 80 gendarmes déployés en renfort

Présent lors de cette présentation devant la presse, ce vendredi 17 février, le colonel Arnaud Goudard, commandant du groupement de gendarmerie des P.-O. se félicite de cette « innovation participative », issue du terrain. D’autant qu’il s’agit « d’une vraie plus-value pour les enquêteurs », assure-t-il.

Cette innovation made in Perpignan devrait être produite au cours de l’année, par une entreprise locale. Elle devrait être commercialisée et utilisée par les forces de l’ordre en suivant, dans tout le pays. Et sans doute au-delà.

Related Articles

En bref

Toulouse. En colère, les agriculteurs déversent plusieurs bennes de fumier au centre-ville

Les agriculteurs ont déversé du fumier devant la Maison de l’environnement, à...

En bref

Feu sur un poteau électrique : 316 clients sans courant jusqu’à 16h

Le feu n’a fait aucune victime. ©DR Vers 10h ce vendredi 17...

En bref

Cinéma : la semaine de rêve d’Alexandra Lamy aux Sables-d’Olonne 

Le réalisateur de La Promesse Verte Édouard Bergeon et Alexandra Lamy, premier...

En bref

Saint-Étienne. La Saint-Valentin d’un couple de retraités se finit au commissariat

Une femme de 64 ans et son mari de 65 ans en...