Faits divers

Un homme touché par balles dans sa voiture à Cogolin

« La voiture s’est arrêtée, une femme qui était au volant est sortie et a crié: ‘Ils l’ont tué’« . Voilà ce que raconte un témoin. La scène se passe à côté du rond-point des Narcisses, vendredi vers 14h à Cogolin.

Un règlement de comptes dans la communauté des gens du voyage qui a très vite mobilisé les secours et attiré les connaissances de la victime.

« C’est mon cousin, il est à l’hôpital ? », interroge ainsi le conducteur d’un break qui repart ensuite en trombe avec trois passagers à son bord. D’autres personnes (hommes, femmes et enfants) viennent aux nouvelles à pied et s’échangent des nouvelles par téléphone.

« Ils savent qui a fait le coup », entendait-on sur place.

Atteint d’un ou plusieurs projectiles sur le haut du corps, l’homme de 37 ans a été rapidement pris en charge par une équipe du SMUR de Saint-Tropez et huit sapeurs-pompiers de Grimaud, sous le commandement de leur nouveau responsable, le capitaine Vogl. Au total, cinq véhicules de secours.

« Urgence absolue »

Peu avant 16h, il a été transporté par une ambulance jusqu’à un champ voisin où attendait un hélicoptère.

Direction ensuite le centre hospitalier intercommunal de Toulon-La Seyne en raison d’un état qualifié sur place « d’urgence absolue ».

Pour permettre des manœuvres en toute sécurité, les ronds-points étaient barrés de part et d’autre de la D98 par la police municipale. Occasionnant ainsi de longs bouchons dans la zone commerciale de Font-Mourier, toujours très fréquentée.

C’est d’ailleurs quelques centaines de mètres avant l’arrêt de la BMW coupé immatriculée dans l’Isère que le ou les coups de feu auraient été tirés, apparemment au moyen d’un fusil.

Le véhicule a d’ailleurs été minutieusement examiné par quatre membres en civil de la brigade de recherches de la gendarmerie, en charge des investigations.

Au même moment, sur la route menant à Grimaud, des gendarmes, cette fois en uniformes et lourdement armés, ont pris position sur un terrain occupé par des gens du voyage.

Le maire de la commune, Marc-Etienne Lansade, malgré son isolement à domicile pour cause de Covid-19, n’a pas tardé à réagir sur les réseaux sociaux, comme il le fait régulièrement: « Des violences sont en cours ou ont eu lieu au début de la zone commerciale de Font Mourier, près du parking occupé illégalement par des gens du voyage en toute impunité depuis des années ».



Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire