News 24-7

un nouveau cinéma redonne du lustre à la Canebière

Le nouveau complexe Artplexe Canebière s’ouvre ce jeudi. Il est notamment composé de sept salles de cinéma et de deux espaces de restauration.

Un cinéma, mais pas seulement: le nouveau complexe Artplexe Canebière, qui ouvre jeudi dans la deuxième ville de France, entend devenir un « lieu de vie » sur une rue mythique désireuse de renouer avec son lustre culturel d’antan.

Que reste-t-il aujourd’hui du cinéma tel qu’il existait dans les années 1950, à une époque où le numérique n’avait pas pris une telle ampleur? « L’envie d’être ensemble, la convivialité », analyse Philippe Dejust, le président de ce nouveau complexe cinématographique et culturel, qui rappelle qu’autrefois, la célèbre avenue de la Canebière comptait pas moins de douze cinémas.

« Sept salles et 996 places »

Telle la proue d’un navire de croisière, l’imposant bâtiment en pierre blanche, coiffé d’une terrasse panoramique, se déploie sur quatre niveaux en haut de la fameuse artère marseillaise, face à l’église des Réformés.

Alors qu’un cinéma est souvent « une boîte noire », « nous avons voulu créer un lieu ouvert qui attire le public, l’amène dans le bâtiment » où « on a un contact avec l’extérieur, on sait qu’on est à Marseille », souligne Ralf Levedag, du cabinet d’architectes Wilmotte & Associés.

« On a fait le cinéma le plus confortable possible, dans un espace restreint, en centre-ville », poursuit M. Dejust, qui espère accueillir entre 300.000 et 400.000 personnes à terme grâce à une programmation généraliste et un ticket à 10 euros.

« On ouvre un multiplexe aujourd’hui de sept salles et 996 places » donc « c’est du cinéma bien sûr mais c’est aussi une salle de spectacle avec régie son et régie lumière, capable de recevoir de nombreux artistes », explique encore le président de d’Artplexe, où « cinema », « art » et « food » entendent se côtoyer.

« Un projet privé, d’intérêt général »

D’une capacité de 282 places, la plus grande salle peut en effet accueillir des concerts live et autres spectacles vivants.

Depuis le hall, escalators et ascenseurs permettent d’accéder aux étages où d’immenses baies vitrées créent un puits de lumière et permettent de prendre de la hauteur sur la ville alentour tandis qu’aux murs, on peut découvrir une exposition temporaire du photographe Le Turk.

Deux espaces de restauration complètent l’ensemble.

« C’est un projet privé mais d’intérêt général » car « on manque de salles à Marseille », rappelle Jean-Marc Coppola, l’adjoint municipal chargé de la culture. Artplexe porte à 13 le nombre de cinémas de la deuxième ville de France, pour 74 écrans et près de 12.000 fauteuils, une offre toujours « en dessous de celle de Lyon », selon M. Coppola.



Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire