News 24-7

un spectacle immersif de sons et lumières fait ses débuts à la Cathédrale Saint-Jean

Le spectacle, intitulé « Lyon, née de la lumière », commence ce vendredi soir et va durer trois semaines. 150 comédiens amateurs seront présents sur scène pour faire remonter le temps à l’époque des bâtisseurs de cathédrales.

La Cathédrale Saint-Jean s’illumine à partir de ce vendredi soir pour un spectacle de sons et lumières se voulant « immersif ». Dans l’enceinte religieuse, une scène installée va réunir 150 comédiens, tous bénévoles et amateurs. Une première en France, selon les organisateurs de ce show lumineux, intitulé « Lyon né de la Lumière-Le temps des bâtisseurs ».

Faire remonter le temps au public

L’objectif affiché est de faire remonter le temps aux spectateurs, avec un retour à l’époque des chrétiens martyrs de la ville de Lugdunum, au 2e siècle après Jésus-Christ.

Imaginé par le scénographe Damien Fontaine et produit par l’association Lyon-Cathédrale, le spectacle d’une durée de 1h20 évoque notamment la romance dramatique de la jeune Agathe et de Lucius, le fils du légat de l’empereur romain.

« On a imaginé une correspondance entre le jeu des acteurs et le jeu sur l’image. Des scènes de bataille peuvent se jouer ou être remémorées sur scène et d’un seul coup, ces scènes prennent de l’ampleur parce qu’elles vont être étendues sur l’ensemble des lieux », explique Damien Fontaine, metteur en scène connu des Lyonnais pour des précédentes illuminations lors de la Fête des Lumières.

Des mois de préparations

Cette histoire sera donc jouée dans un cadre original, avec un jeu d’ombre et de lumières. La scénographie met en lumière l’intérieur de la cathédrale médiévale du quartier du Vieux Lyon, via des projections monumentales en trompe-l’œil et des éclairages dynamiques. Des effets spéciaux vont aussi faire succéder des décors vertigineux et des scènes épiques du Lyon antique. Une expérience qui a été créé spécialement pour la Cathédrale Saint-Jean.

« On transforme une cathédrale gothique en salle de spectacles avec du son et des lumières et des grosses machines, puisqu’il faut quand même atteindre le plafond et la voûte qui est à plus de 32 mètres dans la cathédrale, afin de projeter des images qui servent de décor à l’ensemble du spectacle », raconte Etienne Piquet-Gauthier, co-créateur de l’événement.

Pour réussir cette plongée au cœur de l’histoire, des mois de préparation ont été nécessaires. Vingt graphistes ont participé en amont au développement de ce show à l’instar d’une douzaine de comédiens professionnels pour l’enregistrement des voix off.

20 dates et une quarantaine de représentations sont prévues jusqu’au 11 novembre. Plus de 22.000 spectateurs sont attendus dans les lieux.

Lucie Jung avec Gauthier Hartmann et AFP



Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire