News 24-7

une vidéo confirme la tenue d’au moins une fête à Downing Street en plein confinement

Selon la presse britannique, trois rassemblements sans gestes barrières auraient eu lieu entre novembre et décembre.

Faites ce que je dis, mais surtout pas ce que je fais. Quelques jours après un article du Mirror qui accusait le Premier ministre britannique Boris Johnson d’avoir organisé des fêtes sans gestes barrières à Downing Street fin 2020, période durant laquelle les restrictions liées au Covid-19 étaient très fortes dans le pays, une vidéo vient gravement corroborer ces accusations.

Diffusée ces dernières heures par le média ITV, la séquence montre la porte-parole de Downing Street, Allegra Stratton, répéter en compagnie de plusieurs autres individus une conférence de presse fictive au cours de laquelle elle est interrogée à ce sujet par de faux journalistes, quelques jours après les faits. A la question « est-ce que le Premier ministre approuverait une fête de Noël? », cette dernière répond de manière plutôt évasive.

« Je suis rentrée chez moi. […] (Rires) Attendez, attendez. Qu’est-ce que je dois répondre? Je ne sais pas, que ce n’était pas une fête, qu’il y avait du vin et du fromage. Cette fête imaginaire était une réunion de travail, la distanciation sociale n’était pas respectée », dit-elle, confirmant de fait la tenue d’un rassemblement.

Vives critiques

La polémique fait forcément grand bruit outre-Manche, où la période de fin d’année 2020 avait été particulièrement éprouvante pour les Britanniques. Le 5 novembre, le gouvernement avait en effet annoncé le retour d’un confinement strict tandis que pour Noël, il avait été interdit de se regrouper à plus de deux personnes à Londres. Les trois fêtes citées par le Mirror auraient eu lieu les 13 novembre, 27 novembre et 18 décembre.

Toujours selon le quotidien, ces rassemblements auraient été organisés par la compagne du Premier ministre. Des sources ont ainsi expliqué qu’il y avait « toujours des fêtes » dans l’appartement du couple puisque celle-ci y était « accro. » De son côté, Boris Johnson a réfuté les accusations.

Les accusations sont reprises par l’opposition, mais également par des associations de victimes du Covid-19, qui dénoncent « le comportement de gens qui pensent être au-dessus de nous. »



Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire