Sud

UZÈGE-PONT DU GARD Le projet de parc naturel régional avance pas à pas

En mars dernier, l’équipe du Pôle d’équilibre territorial rural (PETR) Uzège-Pont du Gard se réjouissait qu’une large majorité des communes soit favorable à la constitution d’un parc naturel régional (PNR). Depuis, le projet a encore fait du chemin vers la concrétisation. Même si rien n’est encore acquis, la mécanique s’enclenche pas à pas.

Avec ce PNR, l’équipe souhaite renforcer l’identité et les racines du territoire, consolider une économie sociale et solidaire, préserver la qualité des paysages… Le 2 avril, le PETR a envoyé un courrier à la présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, qui s’est ensuite engagée à soutenir le projet de parc. L’équipe a noué des relations de travail avec deux personnes des services de la Région.

Ces deux personnes se sont rendues toute une journée sur le territoire pour apprécier son potentiel. Le PETR les a surtout amenées dans les villages encore méconnus, mais présentant de grandes richesses patrimoniales et naturelles. Un circuit touristique loin des classiques Pont du Gard et gorges du Gardon, déjà connus du grand public et des deux invitées. « Elles se sont mises dans la position du Comité national de protection de la nature (CNPN) qui va par la suite visiter aussi notre territoire et nous ont posé les questions qui risquent de ressortir« , détaille Sébastien De Vitot, directeur du PETR Uzège-Pont du Gard. « On n’a pas senti qu’il y avait de vrais points négatifs« , se réjouit Thierry Astier, maire de Pouzilhac et vice-président chargé de projets au PETR.

Bientôt une étude d’opportunité…

En juin, l’équipe du PETR a pris contact avec les services de l’État et notamment la DDTM (Direction départementale des territoires et de la mer, ndlr) et a rencontré la préfète du Gard fin juillet. La grande bonne nouvelle est arrivée mi-juillet lorsque la Région a donné son accord pour financer à hauteur de 80% l’étude d’opportunité. Il s’agit d’une étape obligatoire préalable à la création d’un parc naturel régional.

Le marché a été lancé sur les plateformes nationales le 24 septembre. Il permettra de choisir le cabinet d’études qui effectuera cette étude d’opportunité. Les retours pourront se faire jusqu’au 26 octobre. L’équipe du PETR espère que l’étude pourra rapidement se faire. D’ici la fin du printemps 2022 de préférence. Un délai assez rapide mais possible puisque des études existent déjà, notamment celle du Syndicat mixte des gorges du Gardon ou celle réalisée à l’occasion du SCoT (Schéma de cohérence territoriale). Il existe aussi des données de la DREAL. « Contrairement à certains territoires, on ne part pas de zéro. Il faudra surtout recenser et remettre en musique les données, et peut-être un peu plus pousser le volet biodiversité« , assure Sébastien De Vitot.

Le périmètre du parc reste à définir

La question qui continue de se poser, c’est quel périmètre donner à ce PNR ? « On va attendre le résultat de l’étude d’opportunité pour donner des éléments précis. Ce sera assurément un travail sur les deux communautés de communes CCPU et CCPG. Reste à discuter des communes autour« , répond Philippe Marchesi, président du PETR.

Et concernant l’association de préfiguration au parc ? Là encore, le PETR préfère attendre les premières conclusions de l’étude : « Mais il ne faut pas trop attendre pour la créer. Surtout qu’il y a bientôt des échéances électorales…« 

Marie Meunier





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 10 854

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.