Vendée : sous bracelet électronique, il loue un camping-car et le revend sur Le Boncoin pour financer sa cavale

Le camping-car disparu à Canet-en-Roussillon a été retrouvé à Chailly-en-Brie. ©Illustration AdobeStock
Le camping-car volé en octobre 2021 a été retrouvé par les enquêteurs et restitué fin janvier 2022 à son propriétaire. ©Illustration AdobeStock

L’homme qui était jugé ce lundi 19 septembre 2022 par le tribunal correctionnel de La Roche-sur-Yon était déjà derrière les barreaux. Il doit y rester jusqu’en décembre 2026. L’audience s’est tenue sans lui puisqu’il a refusé au dernier moment d’assister en visio à son procès.

La victime témoigne à la barre

La victime en revanche, était bien là. Un retraité de Mareuil-sur-Lay-Dissais qui, le 18 octobre 2021, il y a presqu’un an, s’est fait voler son camping-car.

Je l’avais mis en location sur le Boncoin. Il devait me le rendre trois jours plus tard et je ne l’ai jamais revu.

La victime, à la barre

Le loueur n’a récupéré son bien « endommagé et en mauvais état » que plusieurs mois plus tard, à la fin de cette enquête pour « abus de confiance ».

La victime réclame 3000 € de préjudice matériel. 

Il loue un camping-car et le revend sur Le Boncoin

Le prévenu, 33 ans, célibataire, sans enfant, vivait chez sa compagne à Bordeaux, à l’époque des faits, quand celle-ci le met dehors.

Plusieurs fois condamné pour des vols, violences, fraudes, évasion, il est alors sous bracelet électronique, mais n’hésite pas à le couper pour prendre la fuite. C’est là qu’il trouve sur le Boncoin la petite annonce pour louer le camping-car de Vendée. Il laisse un chèque de caution de 1500 € au loueur, mais au lieu de rendre le bien trois jours plus tard, l’homme file dans le sud de la France, en cavale.

10 mois de prison ferme

Son avocate plaide le choc émotionnel suite à la rupture sentimentale : « En octobre 2021, il a subi un choc émotionnel puisque sa compagne l’a quitté, il n’a plus de domicile. Pris de panique, il a décidé de prendre la fuite vers l’Espagne. Il est allé voir sa mère qui venait d’être opérée d’une grave maladie. Depuis, il s’est repenti de ses actes et s’est dénoncé auprès du procureur. » 

Vidéos : en ce moment sur Actu

Il finance sa cavale avec l’argent de la vente

Mais le prévenu ne s’est pas contenté pas de voler le camping-car : il l’a mis en vente sur le Boncoin. « L’argent de la vente lui a permis de retourner chez son ex-compagne, de se faire faire de faux papiers, d’acheter un véhicule à son ex et de vivre pendant sa cavale », énumère le ministère public, représenté par Emmanuelle Lepissier qui pointe les « 19 mentions » à son casier judiciaire.

On ne s’approprie pas les objets des autres de cette façon-là. Il y a un moment où ça suffit !

La procureure de la République

Elle requiert un an de prison ferme.

La présidente du tribunal tranche et le condamne à 10 mois de prison.

Reconnu coupable, le prévenu devra également payer 1200 € pour dédommager la victime au titre du préjudice matériel. 

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Le Journal du Pays Yonnais dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

admin

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.