Home En bref Verneuil-sur-Avre. Les pharmacies touchées par une pénurie inédite de médicaments
En bref

Verneuil-sur-Avre. Les pharmacies touchées par une pénurie inédite de médicaments

Médocs Verneuil
Valérie Pernot en manque d’Amoxicilline ©Bernard Geffroy

Si les ruptures de stocks de certains médicaments sont ponctuelles depuis 2018, « la situation devient critique », juge Aurélien Vesques, de la Pharmacie principale de Verneuil-sur-Avre (Eure).

Au compte-gouttes

« Avec le manque d’antibiotiques pédiatriques, en pleine épidémie de bonchiolite, on pourrait craindre une crise sanitaire », estime de son côté Valérie Pernot, de la pharmacie de La Madeleine.

Doliprane pour enfants, sirops antitussifs, corticoïdes, hormones de croissance ou antibiotiques…, la liste est longue des traitements manquant cruellement à l’appel depuis quelque temps.

Notamment l’Amoxicilline, antibiotique très utilisé chez les petits comme le Clamoxil.  « J’en reçois au compte-gouttes au point que je suis parfois obligée d’en restreindre la prescription », regrette la pharmacienne qui, vendredi 16 décembre 2022 n’en avait plus qu’une boîte sous la main !

Au comprimé près

Du coup, les pharmaciens locaux se débrouillent comme ils peuvent. « Ça nous arrive d’appeler le médecin traitant pour voir avec lui ce qui peut être donné au patient à la place du médicament prescrit que nous n’avons plus », reconnaît Mme Pernot.

De même, « on doit déconditionner des boîtes pour donner au comprimé près, ou expliquer aux gens comment dissoudre des formules adultes (donc en comprimés) avant de prélever ce dont ils sont besoin avec une pipette ». 

Médocs Verneuil
Une situation anxiogène pour Aurélien Vesques ©Martine Anfray (CLP).

Résultat, chaque pharmacien s’épuise à courir après les médicaments, à rappeler les médecins pour voir s’il est possible de changer les prescriptions, à rappeler des numéros d’urgence proposés par les laboratoires pour des traitements de dépannage, ou à expliquer aux patients qu’ils doivent attendre pour se soigner. « Cette situation est anxiogène pour tout le monde et, surtout, pour les parents qui s’inquiètent pour leurs enfants », résume Aurélien Vesques.

Productions à relancer

Cette pénurie s’explique en partie par les épidémies simultanées de grippe, de pharyngite et de bronchiolite. « Habituellement, ces maladies hivernales se succèdent », indique Aurélien Vesques. « Il n’y a manifestement pas assez de réserve face à l’explosion de la demande. Et quand il y a pénurie, les hôpitaux sont livrés en priorité ». 

Ajoutons qu’après deux années de Covid, les restrictions sanitaires ont eu pour effet de réduire la propagation de nombreuses maladies traitées par l’Amoxicilline par exemple, au point que certains industriels ont baissé la production de cet antibiotique. Il leur faut donc le temps de relancer la fabrication. 

À lire aussi

  • Verneuil-sur-Avre. Le club de la Gaieté dévoilera son calendrier le 9 janvier 2023

Puis le conflit en Ukraine provoque également des pénuries d’emballages de médicaments. Une guerre qui perturbe également toute la chaîne du médicament quand 80 % des substances actives sont produites en Chine ou en Inde.

Relocaliser

Faut-il alors relocaliser les productions ? « Oui, mais le prix des médicaments étant bloqué en France et donc plus bas qu’ailleurs, les industriels tendent à se désengager du marché national », déplore Valérie Pernot souhaitant donc des mesures économiques fortes pour inciter à fabriquer et vendre en France.

Élu référent santé à Verneuil, le Dr Dahan a la même analyse : « il y a 10/15 ans, ces pénuries étaient rarissimes. Depuis la mondialisation et, surtout, le fait que les molécules viennent de Chine pour la plupart, le moindre grain de sable bloque tout le système. D’autant que la Chine connaît des difficultés avec les confinements drastiques ».

Pays servi en dernier

De plus, poursuit-il, « le marché mondial favorise les pays où le médicament est le plus cher. Or, en France, nous avons des prix très bas (en particulier avec les génériques) et, souvent, notre pays est servi en dernier ». 

À ses yeux, « il est grand temps que notre pays retrouve une autonomie dans ce domaine comme c’était le cas avant. Le gouvernement travaille pour redonner à la France cette autonomie, surtout pour les molécules vitales et pour lesquelles il n’y a pas d’échange possible ». Croisons les doigts.

Related Articles

En bref

Cherbourg. Ce traditionnel concert de jazz vous fera voyager jusqu’au Brésil !

Le Paris Gadjo Club au complet. (©DP) Le dimanche 5 février 2023,...

En bref

Les élus du Val-d’Oise manifestent devant la préfecture contre à la hausse des charges

C’est à l’appel du maire (Lr) de Franconville, Xavier Melki, que ce...

En bref

Aude. le 4eme Salon du dessin contemporain de Narbonne a ouvert ses portes

Le quatrième Salon du dessins contemporain accueille 16 artistes émergents d’Occitanie et...

En bref

Politique. L’ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve lance son mouvement

Bernard Cazeneuve souhaite incarner à gauche une ligne sociale-démocrate et réformiste. (©Archives...