En bref

Victoria’s Secret : un ancien mannequin revient sur les méthodes extrêmes qu’elle utilisait sur

Le récent témoignage d’Erin Heatherton met le milieu de la mode dans l’embarras. Invitée au micro du podcast «Fallen Angel», le mannequin américain a détaillé les mesures extrêmes auxquelles elle avait recours pour garder la ligne, lorsqu’elle défilait pour le célèbre show de la marque Victoria’s Secret.

En 2010, Erin Heatherton avait rejoint le cercle très fermé des «Anges» de la marque de lingerie. Au fil des années, le mannequin a réalisé qu’elle ne parvient pas à perdre du poids aussi facilement qu’à ses débuts. «A un moment, plus rien de ce que je faisais ne me donnait les mêmes résultats qu’avant. Avec du recul, c’est juste de la biologie et la façon dont le corps fonctionne. Vous n’avez pas le même corps à 18 ans et à 25 ans», a-t-elle dit.

Commence alors une spirale infernale lors de laquelle elle va même jusqu’à mettre sa santé en danger. A l’époque, elle suit les conseils d’un nutritionniste qui lui prescrit «des pilules minceur appelées phentermine», un médicament utilisé pour réduire l’appétit. «Je me suis juste dit ‘je vais me la jouer Lance Armstrong parce que je suis en train de rénover mon appartement. Je ne peux pas me permettre de perdre mon boulot’». 

Le New York Times publie une enquête sur le harcèlement sexuel dont ont été victimes plusieurs mannequins Victoria's Secret.

Le mannequin, aujourd’hui âgée de 32 ans, a également confié s’être injecté une hormone appelée HCG, produite par le placenta lors d’une grossesse. «J’ai dit à mon nutritionniste ‘Aidez-moi à maigrir. Comment font les autres ? […] Et j’ai commencé à me faire des injections dans l’estomac comme les diabétiques». 

Victoria’s Secret dans le viseur 

Erin Heatherton, qui a arrêté de travailler pour Victoria’s Secret en 2013, garde un souvenir très amer de sa collaboration avec la marque de lingerie. «Je pense que ces gens n’en avaient rien à faire de moi. Vous voyez ce que je veux dire ? C’était juste du business». Désormais, l’Américaine n’a qu’un but : aider les jeunes femmes à accepter leurs corps, et mettre en lumière les dangers liés aux troubles du comportement alimentaire. «Quand vous avez un trouble alimentaire, vous perdez votre liberté». 

Organisé depuis 1995, le défilé Victoria’s Secret réunissait des millions de téléspectateurs chaque année. Après de nombreuses polémiques, notamment sur les valeurs néfastes véhiculées par la marque, les célèbres «Anges» ont été contraintes de ranger leurs ailes, en 2019.

Dans un communiqué adressé à People, Victoria’s Secret a tenu à se défendre en déclarant : «Nous avons un nouveau management qui est complètement investi pour transformer la marque, avec une exigence d’inclusion pour nos associés, clients, et partenaires, pour célébrer, valoriser et soutenir les femmes». 



Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire