Home En bref Viols, violences… A Saint-Malo, le « couple à trois » vire au cauchemar
En bref

Viols, violences… A Saint-Malo, le « couple à trois » vire au cauchemar

La chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Rennes a maintenu en détention, vendredi 20 janvier 2023, un homme âgé d'une quarantaine d'années qui vivait simultanément
La chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Rennes a maintenu en détention, vendredi 20 janvier 2023, un homme âgé d’une quarantaine d’années qui vivait simultanément « en couple » avec deux jeunes femmes qui l’accusent aujourd’hui de « viol avec torture » et de « violences » à Saint-Malo, Cancale (Ille-et-Vilaine) et Paris (Ile-de-France). ©Illustration Pixabay

La chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Rennes a maintenu en détention, vendredi 20 janvier 2023, un homme âgé d’une quarantaine d’années qui vivait simultanément « en couple » avec deux jeunes femmes qui l’accusent aujourd’hui de « viol avec torture » et de « violences » à Saint-Malo, Cancale (Ille-et-Vilaine) et Paris (Ile-de-France).

Rencontré chez sa tante à Saint-Malo

L’enquête avait en fait démarré en février 2020 lorsqu’une étudiante de 18 ans avait déposé plainte à Bobigny (Seine-Saint-Denis) : elle avait certifié avoir été victime de « plusieurs viols » avec « des objets » sous la menace de « représailles » de la part du quadragénaire.

À lire aussi

  • Saint-Malo : il fuit la police et percute une femme sur un passage piéton 

L’étudiante l’avait rencontré à Saint-Malo à l’été 2018, « lors d’un séjour chez sa tante à Saint-Malo », à qui le quadragénaire fournissait de la drogue.

Après un an et demi de relation, la jeune fille dénonçait « des viols » dans une « chambre du Ve arrondissement » à Paris, mais également à Cancale (Ille-et-Vilaine).

Des coups « de ceinture » et « de câbles électriques »

Une seconde femme avait ensuite porté plainte : elle avait emménagé à la même époque avec le même homme à Saint-Malo alors qu’elle avait 18 ans et lui 38 ans. Mais les « relations » du couple s’étaient dégradées « six mois après la rencontre ». Elle avait pour sa part dénoncé « des claques », « des coups de poing » mais également des coups « de ceinture » et « de câbles électriques ».

« Ce ‘trouple’ est totalement pathologique » 

Entendues dans le cadre d’une procédure parallèle, dans laquelle le quadragénaire avait été accusé d’un « vol dans un bar-restaurant » de Saint-Malo, les deux jeunes femmes avaient évoqué leur « couple à trois » avec ce père de deux enfants.

À lire aussi

  • Saint-Malo: un cambrioleur interpellé juste avant de rentrer dans un magasin 

« Ce trouple est totalement pathologique », a concédé Me Louise Tort, l’avocate de la défense.

Des « accusations horribles » selon son avocate

Reste que selon l’avocate parisienne, les « accusations horribles » à l’encontre de son client « rugueux », qui conteste « totalement » les faits, ne « tenaient pas route ». « Il ne nie pas qu’il s’est mal comporté à certains moments, mais de là à dire qu’il y a eu des violences, des qualifications criminelles terribles… », a douté l’avocate, qui a qualifié l’enquête de « bâclée ». 

À lire aussi

  • Au tribunal de Saint-Malo, « l’explosion des violences conjugales »

« Il a un lourd passé (…), a été extrêmement maladroit, mais sur le reste on n’a avancé sur rien », a-t-elle par ailleurs déploré, alors qu’une expertise psychologique vient seulement d’être ordonnée « en janvier 2023 », près de trois ans après la première plainte. « On s’en fiche de ce dossier, on s’en fiche de lui », s’est-elle emportée, face à cette absence d’investigations « dans un délai raisonnable ». 

« Le pauvre est victime d’une cabale »

« Si on suit le mis en examen, les femmes, c’est sa perte, parce que deux harpies l’enfoncent, c’est des mensonges (…). Le pauvre est victime d’une cabale, d’un complot, parce qu’il fallait qu’elles se partagent son amour », a pour sa part ironisé l’avocate générale.

Déjà condamné à 18 reprises

« Je ne vais pas vous mentir, je suis fatigué, je n’ai plus de forces : cela fait bientôt quatre ans que je suis en prison », a pour sa part fait valoir l’intéressé, déjà condamné à 18 reprises, qui souhaitait s’installer en région parisienne, chez sa nouvelle compagne, et « reprendre le boulot ». Finalement, la chambre de l’instruction l’a maintenu en détention provisoire.

CB (PressPepper)

Related Articles

En bref

Hérault / Florensac : une cycliste retrouvée décédée dans un fossé trois heures après l’accident

La septuagénaire décédée participait à une randonnée à vélo (©Pixabay) Nouveau drame...

En bref

BNG, Flamanville, vélo… Les 5 infos à retenir du vendredi 3 février dans la Manche

BNG, Flamanville, vélo… Les 5 infos à retenir du vendredi 3 février...

En bref

Animations : que faire au Tréport ce week-end ?

Parmi les activités incontournables d’un week-end au Tréport, on trouve bien sûr...

En bref

Émotion au Havre, un an après la mort des trois marins du Mylanoh

Une plaque commémorative portant les noms des trois marins disparus lors du...