A la une

Yvelines. Caroline Bréhat évoque l’emprise parentale dans son dernier roman

L'autrice Caroline Bréhat a sorti son cinquième roman en juin 2021.
L’autrice Caroline Bréhat a sorti son cinquième roman en juin 2021. (©Fabien Dézé)

Caroline Bréhat a publié en juin dernier son cinquième roman intitulé Les Mal Aimées. Cette habitante de la région de Mantes de 51 ans aborde dans ce livre les liens très étroits entre « l’emprise transgénérationnelle, l’inceste et le désamour de soi ».

Un livre débuté en prison

C’est dans une prison de Lombardie que l’autrice a écrit les premières lignes de son nouveau roman. Après avoir échappé à un ex-mari manipulateur à New York, Caroline Bréhat a vu la Cour d’appel de Rennes lui accorder la garde exclusive de sa fille en 2014. Une histoire qu’elle racontera notamment dans le roman Mauvais père, paru en 2016.

Malheureusement, le passé l’a rattrapé sur les bords du lac de Côme début 2020 lorsqu’un mandat d’arrêt international l’a conduit « dans la deuxième prison la plus coercitive d’Italie ».

Menacée d’être extradée vers les États-Unis, Caroline Bréhat a finalement pu rétablir la vérité à temps. C’est une partie de son histoire qu’elle évoque dans Les Mal Aimées à travers la vie en prison de Bettina, ses rencontres, ses doutes, ses relations troublées avec ses parents, l’emprise d’Hunter et la rencontre salvatrice avec Ethan.

« De dépasser les traumatismes et remettre de l’ordre dans le désordre »

À travers les récits des codétenues de Bettina, elle raconte comment « les emprises parentales et conjugales se transmettent de génération en génération » et montre que ces aspects « ont des conséquences délétères sur le destin des personnes ».

C’est à travers l’écriture que cette ancienne journaliste, passée par L’Humanité, Libération…, tente « de dépasser les traumatismes et remettre de l’ordre dans le désordre ».

J’écris pour moi mais aussi pour les femmes qui ont vécu les mêmes expériences que moi. Je veux croire qu’il y a une dimension thérapeutique dans mes romans.

Caroline Bréhat

« Soignée par l’écriture », Caroline Bréhat espère que son livre « pourra changer le destin de beaucoup de femmes ».

« Quand on a vécu des traumatismes durant l’enfance, on est appelé à en vivre d’autres à l’âge adulte », avertit-elle. Mais rien n’est définitif.

Les maltraitances peuvent être réparables à partir du moment où l’on tombe sur une personne capable de nous consolider. 

Caroline Bréhat

Devenue psychopraticienne il y a trois ans et psychanalyste il y a six mois, Caroline Bréhat ne pense plus qu’à aider sans s’interdire de rêver. « Si un jour je sors un best-seller, je me consacrerai à 100 % à l’écriture », promet-elle.

Pratique
Les Mal Aimées, Caroline Bréhat, Éditions Art 3 Plessis. Tarif : 19 €.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre 78actu dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 10 853

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.