A la une

Yvelines. La patinoire de Mantes-la-Jolie connaît un nouveau coup de froid

Une nouvelle fuite de glycol empêche la patinoire de Mantes-la-Jolie de rouvrir.
Une nouvelle fuite de glycol empêche la patinoire de Mantes-la-Jolie de rouvrir. (©Céline Evain)

La patinoire, équipement de loisirs important à Mantes-la-Jolie (Yvelines), situé à l’entrée du Val Fourré, n’a pas rouvert après l’été.

En cause, une fuite de glycol, antigel qui, mélangé à l’eau, permet à la glace de se former.

Deux fuites coup sur coup

« Une première fuite a été repérée lorsque nous avons procédé à la remise en glace après l’été. Des spécialistes sont venus, puis nous avons dû casser la dalle de béton pour réparer », explique-t-on à la communauté urbaine de Grand Paris Seine et Oise.

Mais après réparation de la dalle, le nouvel essai de remise en glace a montré une nouvelle fuite. « Cette fois-ci, elle a été repérée vendredi dernier. Les spécialistes sont revenus samedi et ont de nouveau cassé la dalle de béton », poursuivent les services de GPS&O.

Il faudra donc encore environ un mois de patience à tous ceux qui viennent passer du bon temps sur la glace le week-end, mais aussi et surtout aux patineurs des clubs de hockey-sur-glace et de patinage artistique.

Une facture à 100 000 €

« Le temps de réparer et de recouler la dalle à l’endroit de la fuite, il faut compter trois semaines pour une bonne prise du béton. Ensuite, la remise en glace peut s’effectuer en un peu moins d’une semaine. »

La CU GPS&O

Une véritable tuile pour les sociétaires des deux clubs qui ont vu leurs deux dernières saisons mises à mal par la crise sanitaire. De nouveau à l’arrêt contraint, GPS&O a d’ores et déjà consenti à un large effort.

« Nous laisserons l’équipement ouvert jusqu’à la fin du mois de juin, de manière à ce que les clubs puissent rattraper ce qu’ils n’ont pas eu en début de saison. »

GPS&O

Une bien maigre consolation quand on sait que la saison de compétition vient de débuter et battra son plein jusqu’au mois de mai.

La patinoire de Mantes-la-Jolie n’avait pas connu un tel problème au moment de la remise en glace depuis 4 ans.

Le coût de la première fuite, repérée au début du mois de septembre a été estimé à 50 000 €. Il y a donc de fortes chances pour qu’avec cette deuxième fuite, il s’en trouve doublé. Une mauvaise surprise pour la communauté urbaine qui réaffirme son attachement à la patinoire et aux clubs qui l’occupent.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre 78actu dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 10 834

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.