A la une

Zakarya Arbaoui, élu de Mitry-Mory, enfin libéré de prison en Égypte

La libération survient au lendemain de la manifestation du mercredi 29 septembre 2021 par ses proches et de conseillers municipaux de Mitry-Mory devant l'ambassade d'Egypte à Paris.
La libération survient au lendemain de la manifestation du mercredi 29 septembre 2021 par ses proches et de conseillers municipaux de Mitry-Mory devant l’ambassade d’Egypte à Paris. (©Louis Gohin / La Marne)

Zakarya Arbaoui est enfin rentré en France. Ce conseiller municipal de Mitry-Mory (Seine-et-Marne)  était retenu depuis le mois de juillet en Égypte.

Vendredi 1er octobre 2021, il est arrivé par avion à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle vers 6h du matin et rejoint le domicile familial.

Il avait été mis en prison fin juillet. Selon ses proches, la justice lui aurait reproché de détenir un drone avec lui.

Le calvaire est terminé.

Mustapha ArbaouiPère de Zakarya Arbaoui

Il est rentré affaibli après deux mois passés dans des conditions de détention éprouvantes.

Le conseiller municipal de Mitry-Mory libéré


Quelques heures après sa libération, la maire de Mitry-Mory a annoncé la nouvelle sur Facebook.

Le père de Zakarya Arbaoui, Mustapha Arbaoui, confie : « Il est rentré fatigué, mais soulagé. Nous avons juste eu le temps de rester avec lui cinq minutes. Puis il a pris une douche et est allé se coucher. »

« Il a beaucoup maigri »

Sa santé s’est dégradée lors de cette épreuve. Les mots de son père révèlent à quel point Zakarya Arbaoui a été affecté. « Physiquement, ce n’est pas mon fils qui est parti il y a quelques mois », reconnaît Mustapha Arbaoui.

Le père ajoute : « Il a beaucoup maigri. En revanche, je ne l’ai pas trouvé renfermé moralement. J’espère que cela va continuer. »

Maintenant, le conseiller municipal mitryen, informaticien de métier, va pouvoir reprendre des forces. « Il va se reposer, bien manger, puis on verra dans les prochains jours comment évolue son état. »

« Il a compris seulement quand il est arrivé à l’aéroport »

Zakarya Arbaoui, relate son père, n’a pas été informé qu’il allait être rapatrié, avant qu’on vienne le chercher en cellule.

Sa libération, toujours selon la famille, aurait pris la forme d’une expulsion.

« Il n’était pas au courant que son expulsion avait été actée et qu’on allait l’emmener à l’aéroport, explique Mustapha Arbaoui. C’est quand il est arrivé à l’aéroport qu’il a commencé à comprendre que, probablement, il allait rentrer. »

« Je ne le souhaite à personne »

Son père conclut : « Ce que nous venons de vivre et surtout, ce que Zakarya a vécu, je ne le souhaite à personne. »

Mustapha Arbaoui souhaite faire passer un message aux Français : « Un petit conseil à toute personne qui voudra bien l’entendre. Il y a des pays où probablement il ne faut pas aller. Et vous avez pris la décision d’y aller, il faut savoir que la notion de droits de l’homme n’a pas le même sens ici et dans d’autres pays. »

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre La Marne dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 10 892

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.