Home En bref ZFE à Toulouse. Les écologistes appellent à reporter d’un an l’interdiction de certains véhicules
En bref

ZFE à Toulouse. Les écologistes appellent à reporter d’un an l’interdiction de certains véhicules

Dénonçant une
Dénonçant une « ZFE punitive », les élus écologistes de Toulouse appellent notamment à « Appel à « reporter l’application de la ZFE aux Crit’Air 3 d’un an » (©Archives / Y.A. / Actu Toulouse)

« Une pâle copie de notre projet ». C’est en ces termes qu’Antoine Maurice, a résumé l’action du maire (LR) de Toulouse depuis les dernières Municipales. Si le chef de file du groupe écologiste à la mairie admet que le locataire du Capitole montre plus que jamais patte verte, il juge que ce n’est qu’un trompe-l’œil : « Finalement, Jean-Luc Moudenc nous remercie et nous montre que notre projet est inspirant », a-t-il soufflé mercredi 25 janvier 2023, au moment de présenter ses vœux à la presse.

« Jean-Luc Moudenc, c’est la méthode japonaise des années 90 », a appuyé Isabelle Hardy. « C’est le copiste, avec un vrai talent de communiquant ». L’élue toulousaine, qui préside le groupe écolo à la Métropole, s’est insurgée contre « les discours caricaturaux, quelquefois même injurieux et méprisants » du maire-président à leur encontre. Et outre ce bilan critique, les écologistes se sont efforcés de formuler des propositions pour inciter l’édile à « passer de la parole aux actes ».

Jean-Luc Moudenc s’inspire-t-il du programme d’Archipel Citoyen ?

Avant de formuler des propositions concrètes pour 2023, Antoine Maurice s’est donc étonné de voir germer « des projets » que le candidat Moudenc « n’avait pas ou peu évoqué pendant la campagne » et qu’il a selon lui « repris dans notre programme ». Et l’élu d’évoquer pêle-mêle « la mutuelle communale, la politique vélo, la rénovation de la rue de Metz et du pont Neuf », sans oublier l’instauration des « cours oasis dans les écoles », ainsi que la création de « rues scolaires ».

Mutuelle, écoles… Pour les écolos, la peinture verte s’écaille vite

Dans la foulée, l’élu a mis en garde les Toulousains : selon lui, la peinture verte s’écaille aussi vite qu’elle a été étalée. « La mutuelle communale (que Jean-Luc Moudenc avait bien annoncée pendant les Municipales à destination des seniors, ndlr) ne concerne que 1 600 personnes âgées, c’est un succès très relatif », argue Antoine Maurice, avant de soumettre une idée : « Que la ville propose une mutuelle universelle pour tous les Toulousains qui en éprouvent le besoin », et ce quels que soient leur âge et leur condition sociale. 

Même regard dubitatif sur la politique cyclable : « Malgré le doublement du budget, cela reste assez faible, et cela représente toujours moins de 10 % du budget routes de la Métropole », fustige Antoine Maurice. « Dans les faits, 9 km de pistes ont été réalisées en 2021. Il en faudrait 100 par an pour tenir les objectifs ». Constatant qu’à ce jour, « le REV reste un rêve », les écologistes ont une nouvelle fois appelé Jean-Luc Moudenc à changer de braquet sur le vélo. Ils réclament « un budget annuel de 50 millions d’euros par an dès 2023, soit 200 millions sur le mandat, contre 80 aujourd’hui prévus ».

Après avoir dressé un sombre bilan de l’état des écoles de Toulouse, Antoine Maurice et ses comparses ont également proposé qu’en 2023 soit lancé « un grand plan de rénovation et de sécurisation de nos 210 écoles ». Lequel serait financé « par un emprunt supplémentaire de la ville de Toulouse qui en a les moyens ».

Appel à « reporter l’application de la ZFE aux Crit’Air 3 d’un an »

Alors que « le cadre politique de l’urbanisme à l’échelle de Toulouse Métropole pour les dix prochaines années va être fixé en 2023″, Thomas Karmann appelle pour sa part la collectivité à revoir sa copie en matière de mobilités, notamment en ce qui concerne la Zone à faibles émissions (ZFE), qui a connu un nouveau tour de vis au 1er janvier.

« Jean-Luc Moudenc nous propose une ZFE punitive que bon nombre de Toulousains ont découvert par des panneaux au mois de décembre ».

Thomas KarmannCo-président du groupe écologiste à Toulouse Métropole

Face à « la ZFE punitive » version majorité, l’opposition invoque « une ZFE des solutions ». Elle avance ainsi plusieurs propositions pour faire évoluer le dispositif, à commencer par « reporter l’application de la ZFE aux Crit’Air 3 d’un an, pour laisser le temps de mettre en place des solutions ». Elle demande aussi « une dérogation temporaire pour les habitants aux revenus les plus bas, comme l’ont fait d’autres métropoles ». Enfin, elle en appelle à « des efforts de Tisséo ». Tant sur « le tarif des tickets » que sur « la prise en charge des abonnements pour les gens qui font le choix des transports en commun, en abandonnant la voiture individuelle ».

Les élus verts de Toulouse Métropole estiment que Jean-Luc Moudenc est un maire
Les élus verts de Toulouse Métropole estiment que Jean-Luc Moudenc est un maire « écolo en paroles, mais pas en actes » (©Guillaume Laurens / Actu Toulouse)

Pour « un plan d’urgence dans les transports »

Thomas Karmann, qui appelle aussi la Métropole à « doubler la prime vélo » pour inciter à franchir le cap, estime que la Métropole doit revoir son curseur en matière de transports en commun. Invitant les différentes collectivités à « se mettre autour d’une table pour bâtir une solution claire et crédible » en la matière, il y voit « l’occasion de mettre sur les rails un service express métropolitain de type RER ».

« On ne peut pas mettre en place une ZFE sans proposer d’alternative avant la 3e ligne de métro en 2030 (la majorité l’annonce de son côté pour 2028, ndlr). Nous demandons un plan d’urgence dans les transports ».

Thomas Karmann

À lire aussi

  • Toulouse. Rénovation, achat vélo ou voiture… Comment s’y retrouver dans les différentes aides?

Haro sur « l’aspirateur à voitures de la Jonction Est »

Loin de se satisfaire du tournant écologique de Jean-Luc Moudenc, les verts ne manquent pas de fustiger les projets qui incarnent à leurs yeux un « en même temps incohérent ». En premier lieu, la Jonction Est : « sur près de 500 participants, 92 % des avis sont négatifs », insiste Hélène Cabanes. « Malgré cela, la majorité passe outre et continue son projet à l’identique, alors que c’est un gouffre financier, un aspirateur à voitures, qui ne servira à rien ». Même constat sur le projet « absurde et dépassé » de la future A69, qui reliera Toulouse à Castres : « Une autoroute à péage qui va coûter très cher à ses usagers potentiels et artificialiser des terres ».

« Un maire écolo en paroles, mais pas en actes »

En somme, pour Antoine Maurice, si son rival des dernières Municipales « a été contraint de tenir compte d’une réalité et de l’attente des Toulousains sur des projets écologiques », cela ne masque en rien « l’inaction de cette majorité ».

« Il bouge, il a repris des propositions et fait des petits pas, c’est un fait. Mais nous ne sommes plus au temps des petits pas. On est en 2023, plus dans les années 80 ». 

Antoine Maurice

« Il faut qu’il aille plus loin maintenant », rempile Isabelle Hardy. Quand Michèle Bleuse se montre plus incisive à l’égard du locataire du Capitole : « Il a changé de parole parce qu’il a été obligé, mais je n’ai rien constaté qui améliore la sécurité à vélo par exemple. Il faut changer d’échelle, et en finir avec l’écologie marginale ». Pour l’élue verte, il n’y a pas l’ombre d’un doute : « C’est un maire écolo en paroles, mais pas en actes ».

Related Articles

En bref

Une psychologue spécialiste de l’enfance et du handicap s’installe à Villers-Bocage

Charline le Royer, psychologue spécialisée dans l’enfance et le handicap, est la...

En bref

Carnet rose. Un nouveau bébé Oryx est né à l’African Safari, près de Toulouse

En avril 2022, deux petits Oryx sont nés. (©Zoo African Safari) Un...

En bref

Mulhouse. Le passage des Cuveliers fermé du 13 au 17 février 2023

Le passage des Cuveliers, à Mulhouse (Haut-Rhin) sera fermé à la circulation...

En bref

Réforme des retraites. Une manifestation hier ; une autre samedi prochain

Face à la réforme des retraites, les revendications n’ont pas changé à...